Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

 
           
NOM :   MONTES
Prénom :   Christian
Né le :   12 janvier 1942 à Rauzan (Gironde)
     
    Taille : 1,77 m Poids : 75 kg
           

         

Gardien de but

         
Même s'il ne connut pas de reconnaissance internationale, Christian Montes était, à la fin des années 60, l'un des meilleurs spécialistes français du poste de gardien. Malgré un gabarit modeste, il s'affirma dans la cage bordelaise, fort de la confiance accordée par Jean-Pierre Bakrim.
         
         
Au club de :  

Juillet 1960 à Juin 1971

   

Juillet 1975 à Juin 1976

En provenance de :
  Francs Camarades Bordeaux
    AS Monaco
Club suivant :   RC Strasbourg
    Fin de carrière
     
BILAN STATISTIQUE
         
  194
    -
Matches :   Buts :
     
         

Issu des rangs des Francs Camarades, patronage bordelais, Christian Montes n'attendit que 3 mois avant de débuter avec les professionnels. Encore junior, il commença avec les Girondins de Bordeaux à l'âge de 19 ans alors que le club était en Deuxième division. Salvador Artigas le titularisa deux fois dans les cages bordelaises. Barré par Ranouil, il dut attendre la saison 1962-1963 puis la saison 1964-1965 pour découvrir la Première Division.

 

Après un prêt réussi de deux ans à l'AS Cherbourg pour s'aguerrir, il revint en Gironde en qualité de titulaire en juillet 1966. Il ne quitta plus les buts des Girondins jusqu'à la fin de la saison 1969-1970, termina vice-champion en 1969 et perdit deux finales de Coupe de France en 1968 et 1969, au cours desquelles il fut particulièrement malmené ! Au début des années 70, son statut de titulaire fut remis en question avec l'émergence de Pierre Rigoni.

 

Voulant à tout prix jouer, il quitta Bordeaux pour rejoindre le RC Strasbourg. Il partit ensuite en direction de Monaco avant de venir accomplir une dernière saison aux Girondins, en 1975-1976. Mais il ne joua que 4 rencontres, restant dans l'ombre de Philippe Bergeroo.

 

Dans l'esprit des dirigeants bordelais, il était destiné à entraîner l'équipe réserve du club, une fois sa carrière de joueur terminée... Parallèlement à sa carrière de joueur, il dirigeait une école de gardiens de but, conviant tous les mercredis de jeunes portiers issus de clubs régionaux.

 

Mais Christian Montes fut promu plus rapidement que prévu au poste d'entraîneur de l'équipe professionnelle. En décembre 1976, il remplaça André Menaut remercié après un début de saison catastrophique. Il resta aux manettes jusqu'en mai 1978, sans obtenir des résultats probants. Il laissa son poste à Luis Carniglia, entraîneur de réputation mondiale, recruté à grands frais par l'ambitieux président des Girondins, Claude Bez. L'ancien gardien des Girondins avait fait son temps sur le banc bordelais, le club abandonnant une politique de recrutement régional et de formation, au profit d'une politique de recrutement d'internationaux.

 
 
 
 
 
         

 

Le dernier entraîneur à avoir perdu contre l'OM

 

Christian Montes figure encore à ce jour comme le dernier entraîneur des Girondins à avoir perdu contre l'Olympique de Marseille à domicile.

 

C'était le 1er octobre 1977. A l'orée de cette 10ème journée de championnat, les Girondins occupaient la 10ème place au classement tandis que Marseille figurait au 4ème rang. Seulement 11 556 spectateurs garnissaient les tribunes du Parc Lescure.

 

Le décor était planté. La 1ère mi-temps fut équilibrée avec des occasions plus nettes en faveur des Provençaux. Après une belle occasion vendangée par Boubacar, Trésor se présenta seul devant Bergeroo qui sortit magnifiquement. Juste avant la mi-temps, les Bordelais obtinrent un penalty heureux transformé par Giresse. Au retour des vestiaires, Bergeroo continua à multiplier les prouesses jusqu'à ce que Berdoll trouva la faille. La victoire choisit finalement le camp marseillais à la 70ème minute par l'intermédiaire de Zvunka.

 

Bordeaux tenta bien de réagir mais après la grave blessure de Jeandupeux (fracture ouverte du tibia), le coeur n'y était plus.

 

Christian Montes avait composé l'équipe suivante :

 

Bergeroo - Lalanne, Furlan, Rohr, Camus - Ferri, Buigues, Giresse - Goubet, Tokoto, Jeandupeux puis Ferratge