Meneur de jeu

         
Joueur aux qualités techniques impressionnantes (dribble, frappe, contrôle, toucher de balle), il compensa ainsi sa relative faiblesse athlétique. Il possédait une grande vivacité et une adresse diabolique devant le but. Sa grande intelligence de jeu lui permettait également de s'adapter à tous les systèmes de jeu, à Bordeaux ou en équipe de France, où il jouait comme deuxième meneur de jeu, derrière Michel Platini. Un des plus grands footballeurs de l'histoire du football français.
         

 
           
NOM :   GIRESSE
Prénom :   Alain
Né le :   2 août 1952 à Langoiran (Gironde)
     
    Taille : 1,61 m Poids : 61 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1964 à Juin 1986
     
En provenance de :
  Langoiran
     
Club suivant :   Olympique de Marseille
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  592
    179
Matches :   Buts :
     
         

Alain Giresse est LA légende des Girondins. Arrivé au club à l'âge de 12 ans, il fut vite repéré par Salvador Artigas, étant dans toutes les catégories qu'il fréquenta l'élément le plus brillant. Les spectateurs de Lescure se régalaient lors des matches de lever de rideau devant le talent affiché par ce petit joueur, fils d'un ancien défenseur de La Bastidienne. En 1969, il termina 3ème au concours national du jeune footballeur. Longtemps couvé par Pierre Danzelle et Guy Calléja, il connut d'abord les années où les marine et blanc se débattaient pour s'extraire du ventre mou du championnat dans les années 70. Lancé par André Gérard à moins de 18 ans, il était un milieu de terrain précoce, laissant entrevoir des qualités exceptionnelles. Néanmoins, il connut des difficultés pour confirmer les espoirs entrevus et fut confronté parfois aux sifflets des spectateurs de Lescure.

 

Avec les arrivées de Claude Bez en 1979 et d'Aimé Jacquet en 1980, Gigi entra, comme les Girondins, dans une nouvelle dimension tant sur le plan national que sur le plan européen. Maître à jouer des Girondins, membre du carré magique chez les Bleus, il atteignit pratiquement le sommet du football mondial (2ème du Ballon d'Or de France-Football en 1982).

 

Meilleur buteur de tous les temps de Bordeaux, il se questionna quand il vit en 1986 les signatures des jeunes espoirs Ferreri, Vercruysse ou Touré. Bernard Tapie, nouveau président l'OM, comprit qu'il y avait peut-être une belle opération à faire et arriva dans le dossier de la (non) prolongation de contrat de Giresse. Après mûre réflexion, et conscient que son avenir en Gironde était bouché, il rejoignit l'Olympique de Marseille à 34 ans.

 

Son retour en avril 1987 avec le maillot olympien sur le dos resta longtemps un épisode douloureux tellement le climat était délétère et violent, sur la pelouse de Lescure. Une enceinte à jamais marquée par son empreinte indélébile...

 

Rabiboché avec Claude Bez, il retournera à Bordeaux en qualité de directeur sportif en février 1989 après le limogeage d'Aimé Jacquet. Le 15 mai 1989, il eut le privilège d'organiser son jubilé dans ce stade qu'il aimait tant. Il quitta définitivement le club après la relégation administrative en 1991.

 
 
International France A
47 sélections
 
         

 

Son départ à Marseille

 

Le 28 juillet 1986, quand les supporters bordelais se réveillèrent, ils furent abasourdis par l'information qui commençait à filtrer : Alain Giresse avait choisi de rejoindre l'Olympique de Marseille.

 

Une décision qui prenait sa source dans différents motifs. Alain Giresse évoqua en 2017 qu'une grosse incompréhension était née au cours de la saison 1985-1986 entre Claude Bez et lui-même. Terminant 3ème du championnat, à 7 points du champion parisien, Bordeaux n'avait pas su conserver son titre. La victoire en Coupe de France, la première depuis 45 ans, ne faisait qu'adoucir la déception du président bordelais, qui reprochait à son capitaine un manque d'implication dans le club.

 

Le recrutement des espoirs du football français qu'étaient Jean-Marc Ferreri, Philippe Vercruysse et José Touré sema également le doute dans l'esprit de Gigi. Le nombre pléthorique de milieux offensifs au sein de l'effectif le questionnait.

 

Le talent de Bernard Tapie conjugué avec la présence à la tête de l'équipe marseillaise de l'ancien sélectionneur Michel Hidalgo, proche d'Alain Giresse, finit de faire vaciller un joueur fidèle aux Girondins depuis 22 ans...

 

Mais Alain Giresse affirma des années plus tard qu'il s'agissait plus d'un départ que d'un choix de carrière. Et de confier : "Quand j'ai pris mon téléphone pour dire que je partais, même ma femme ne savait pas... Après l'appel elle m'a dit : 'Mais qu'est-ce que tu as fait ?!', et je suis sorti de chez moi, et tout ce qui était sur ma terrasse a volé. Bordeaux, c'est viscéral pour moi... !"