Défenseur central

         
 
         

 
           
NOM :   ARTIGAS
Prénom :   Salvador
Né le :   20 février 1914 à Barcelone (Espagne)
Décédé le :   6 septembre 1997
    Taille : 1,80 m
Poids : 72 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1939 à Juin 1942
     
En provenance de :
  Levante UD
     
Club suivant :   US Le Mans (prêt)
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  -
    -
Matches :   Buts :
     
         

 

Avant de devenir une légende du football bordelais, Salvador Artigas débuta au FC Barcelone puis à Levante. La guerre civile interrompit sa carrière alors qu'il commençait à attirer l'attention des grands clubs, après une éclipse due à une blessure au bras.

 

Pilote de chasse, il fuit son pays à bord de son avion pour rejoindre un camp de réfugiés à Agen. Bien informé, Benito Diaz, entraîneur basque des Girondins, le fit venir à Bordeaux en 1939. Arrivé empli d'espérance et d'ambition, il enfila la tunique au Scapulaire aux côtés de compatriotes comme Mateo qu'il amena avec lui du camp d'Agen. Mais, malheureusement, dès le premier entraînement, se démit le genou. Cette articulation allait céder dès qu'il frappait un peu fort et l'handicaper durablement.

 

Les Girondins, comptant trois étrangers pour deux places, le prêtèrent en 1942 au Mans. Il intégra ensuite l'équipe fédérale Bordeaux-Guyenne avant de gagner le Stade Rennais où il endossa le costume d'entraîneur-joueur, avant de revenir dans son pays, à la Real Sociedad, raccrocher les crampons aux côtés de son mentor Diaz.

 

Mais le deuxième passage d'Artigas aux Girondins fut encore plus significatif quand il revint sur le banc. Après avoir hésité à accepter la proposition des dirigeants bordelais, il laissa en 1960 sa femme (et sa fille) à Saint-Sébastien gérer les trois magasins de chaussures dont ils étaient propriétaires. Venu de la Real Sociedad, il devint durant 7 ans l'emblématique entraîneur des Girondins, qu'il fit remonter en D1 en 1962. Poussant au maximum la préparation physique en proposant de longs footings autour de Roquevielle, l'entraîneur catalan reconstruisit une équipe très compétitive. Il s'affirma comme un technicien sans concession, imposant un régime de fer à ses joueurs. Une période dorée pour le club marqué par trois finales de coupe et trois fois vice-champion de France... Bordeaux était considéré comme le "Poulidor du football".

 

En 1967, après une fin de saison irrégulière marquée par une 4ème place au classement, il était l'heure de changer d'orientation. Artigas prit le chemin de son pays natal et partit s'occuper du FC Barcelone. Il fut remplacé par Jean-Pierre Bakrim, alors directeur sportif du club.

 
 
 
 
 
         

 

 

Une opposition de style

 

Au coeur des années 60, une opposition stylistique vit le jour entre le FC Nantes et les Girondins de Bordeaux.

 

A la tête du club nantais depuis 1960, José Arribas (père de Claude Arribas, futur joueur bordelais dans les années 70), un entraîneur d'origine basque, avait mis en place un jeu basé sur l'offensive, sur la technique et sur la créativité. A l'inverse, en Gironde, Salvador Artigas développait lui un football basé sur le physique, le duel, l'engagement, à l'image de ce qui se pratiquait Outre-Manche.

 

Il fallut attendre le remplacement d'Artigas par Jean-Pierre Bakrim en 1967 pour que les conceptions bordelaises évoluèrent vers un football plus léché.