Milieu défensif

 

         
Milieu de terrain défensif travailleur, impulsif et courageux, il affichait un gros volume de jeu. Il ne s'avouait jamais battu. Il marqua également 16 buts en deux saisons, total démontrant une certaine adresse devant le but. Il manquait d'une certaine vivacité dans l'action, de vitesse de course pour passer un cap.
         
 
           
NOM :   BUIGUES
Prénom :   Robert
Né le :   9 mai 1950 à Guyotville (Algérie)
     
    Taille : 1,75 m
Poids : 72 kg
           
 
International France Espoirs
2 sélections
 
         
         
Au club de :   Août 1976 à Juin 1978
     
En provenance de :
  Olympique de Marseille
     
Club suivant :   Olympique de Marseille
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  80
    16
Matches :   Buts :
     
         

Né dans la banlieue d'Alger, débutant le football à Six-Fours, Aulnay-sous-Bois puis Juvisy-sur-Orge, Robert Buigues découvrit la D2 dans les rangs de Paris-Joinville. Recruté par l'Olympique de Marseille, il fut prêté en 1971-1972 au SEC Bastia où il fit ses premiers pas en D1. Au terme du belle saison en Corse (finaliste de la Coupe de France), il retourna à Marseille. Mais il traversa de nouveau la Méditerranée en octobre 1972, cette fois-ci pour rejoindre l'AC Ajaccio, dans le cadre du transfert de Marius Trésor à l'OM.

Après la relégation du club de la cité impériale, Robert Buigues se posa à Marseille et se tailla une belle réputation de milieu de terrain défensif sous le maillot phocéen, avec qui il remporta la Coupe de France 1976.

 

Alors qu'il pensait accomplir une nouvelle saison avec le club phocéen disputant les deux premières journées de championnat avec l'OM, il céda, en août 1976, au forcing de Didier Couécou, fraîchement nommé directeur sportif de Bordeaux.

 

Deux mois plus tard, il fut nommé capitaine des Girondins par les dirigeants, preuve de la volonté du club de le compter dans son effectif et de son importance dans le groupe. Après deux saisons pleines sous le maillot bordelais, il laissa parler son cœur et retourna à Marseille, un retour qu'il ne cessait d'attendre depuis son départ forcé en Gironde...

 

Il demeura marseillais jusqu'au dépôt de bilan du club en 1981 puis poursuivit et termina sa belle et longue carrière de joueur (près de 500 matches) à Orléans, Laval et Grenoble.

 

Devenu entraîneur à l'issue de sa carrière, il prit les destinées de nombreux clubs de 1985 à 2012.

 

 

Une carrière de bon joueur de D1

 

Robert Buigues fut l'archétype du bon joueur de D1. Il ne lui manqua pas grand chose pour connaître une carrière beaucoup plus clinquante.

 

Travailleur de l'ombre, il ne connut malheureusement pas la consécration internationale qu'il aurait peut-être méritée. En effet les spécialistes durant les années 70 considéraient qu'il était passé à côté d'une grande carrière.

 

Sûrement n'était-il pas dans le bon club au bon moment... Il fréquenta notamment les rangs de l'OM quand le club phocéen était celui des tiraillements et des contestations.