Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

 
           
NOM :   LALANNE
Prénom :   Jean-Louis
Né le :   12 juillet 1954 à Dax (Landes)
     
    Taille : 1,75 m Poids : 74 kg
           

         

Arrière latéral droit

Défenseur central

         
Arrière latéral au tempérament bouillant, Jean-Louis Lalanne était un joueur très athlétique. Comme il possédait un excellent jeu de tête, il fut parfois aligné en position de stoppeur. Il ne faisait pas dans la dentelle...
         
         
Au club de :   Juillet 1973 à Juin 1981
     
En provenance de :
  UA Cognac
     
Club suivant :   AS Libourne
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  72
    3
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'UA Cognac, Jean-Louis Lalanne intégra les rangs de la réserve des Girondins en juillet 1973, à l'âge de 19 ans. Il dut attendre la saison 1975-1976 pour qu'André Menaut lui donna sa chance en Première division. Il connut des soucis physiques qui l'empêchèrent d'enchaîner les titularisations, comme un enfoncement de la tempe (1 an d'arrêt), une opération du ménisque puis des ligaments...

 

La seule saison où il put être considéré comme titulaire fut la saison 1978-1979, au cours de laquelle Luis Carniglia l'aligna 31 fois, toutes compétitions confondues. Il continua à fréquenter l'équipe première. Mais après le limogeage de Carniglia, il n'était pas vraiment dans les petits papiers de Raymond Goethals, le nouvel entraîneur.

 

Une grave blessure le tint éloigné des terrains durant de longs mois en 1980. Un jeune joueur, Jean-Christophe Thouvenel, profita de l'aubaine pour pointer le bout de son nez.

 

De retour sur les terrains en février 1981, Jean-Louis Lalanne fréquenta surtout l'équipe réserve avant de quitter en juin les Girondins et signer à Libourne, alors pensionnaire de D2.

 

 

 
 
 
 
 
         

 

Terrible fracture

 

Le 10 février 1980, les Girondins étaient en déplacement à Rouen pour le compte du premier tour de la Coupe de France, face au Havre. M. Muchembled s'apprêtait à siffler la fin de la première mi-temps quand Jean-Louis Lalanne adressa le ballon à Albert Gemmrich. En retard dans son intervention, le défenseur normand Douis heurta son homologue bordelais.

 

Dur au mal, le solide défenseur des Girondins hurla de douleur, levant un bras pour alerter les secours. Il fut transporté immédiatement à l'hôpital de Rouen. Le verdict était sans appel : fracture du tibia et du péroné. Dans la soirée, il était opéré.

 

Deux semaines plus tard, Jean-Louis Lalanne atterrissait à l'aéroport de Mérignac. A sa descente, un comité d'accueil l'attendait au pied de l'avion : Claude Bez et Didier Couécou, venus témoigner de leur soutien. "Je n'oublierai jamais. Je venais de donner le ballon à Gemmrich et j'attendais qu'il me le remette quand Douis m'est rentré dedans. Ca a été très brutal. J'ai entendu craquer. Puis j'ai vu ma chaussette en sang. J'ai immédiatement appelé et j'ai aussitôt pensé à Jeandupeux. Sur le coup, j'ai bien cru que le football était fini pour moi !" témoignait-il avant de rejoindre la clinique Tivoli pour sa convalescence. 

 

S'il put effectivement rejouer, cette grave blessure sonna le glas de sa carrière aux Girondins.