Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

Aimé JACQUET

ETAT-CIVIL

Né le :   27 novembre 1941
à :   Sail-sous-Couzan (Loire)
Nationalité :   Française
     

CARRIERE AUX GIRONDINS

Arrivé sur le banc le :  

1er juillet 1980

En provenance de :  

Olympique Lyonnais

A remplacé :  

Raymond Goethals

     
A quitté le banc le :  

14 février 1989

Remplacé par :  

Didier Couécou

Conditions de son départ :  

Licenciement

     
Poste suivant :  

Montpellier HSC

     

SUR LE BANC DES GIRONDINS

International français sous le maillot de l'AS Saint-Etienne, Aimé Jacquet vint à l'Olympique Lyonnais pour y achever sa carrière de joueur (1973-1975). Un an plus tard, il se vit confier les rênes de l'équipe première du club rhodanien.  Durant quatre saisons, il fit ses armes comme entraîneur d'un club de D1.

 

En 1980, après le départ de Raymond Goethals et suivant les conseils de l'ancien Lyonnais Bernard Lacombe, Claude Bez l'enrôla. Ce fut le début d'une belle histoire entre Jacquet et les Girondins de Bordeaux. Architecte d'un projet très ambitieux s'appuyant sur une politique de stars (Giresse, Trésor, Tigana, Battiston,...), il remporta de nombreux succès en France et en Europe. Si ses équipes n'étaient pas forcément reconnues pour le spectacle offert, elles n'en étaient pas moins redoutables et terriblement efficaces.

 

Malheureusement, la fin de son histoire avec Bordeaux se termina mal. Le club commençait à traverser des problèmes financiers, multiplia les erreurs de recrutement (Allen, Stopyra, Dewilder, Scifo, Genghini) et vit ses cadres s'exiler (Giresse, Girard, Lacombe). En février 1989, confronté à une sérieuse crise de résultats, il fut débarqué sans ménagement par Claude Bez. Le président girondin intima l'ordre à son fidèle second, Didier Couécou, de prendre en main l'effectif qu'il avait mis dans les mains de Jacquet et de mener une vraie opération commando.

 

Sonné par ce départ brutal d'un club où il incarnait la stabilité et la réussite, Aimé Jacquet connut des difficultés à rebondir à Montpellier et à Nancy. Mais il devint un 12 juillet 1998 l'idole des Français en offrant à la France sa première Coupe du Monde.

STATISTIQUES AVEC LES GIRONDINS

toutes compétitions confondues

420
matches

 

1.83
point par match

PALMARES

     

Champion de France

1984 - 1985 - 1987

Vice-champion

de France 1983 - 1988

Vainqueur de la

Coupe de France

1986 - 1987

1/2 finaliste

de la Coupe des Champions  1985

1/2 finaliste

de la Coupe des Coupes  1987