Avant-centre

         
Arrivé en Bourgogne très moyen techniquement, Laslandes a beaucoup travaillé. Il élargit sa panoplie, n'étant plus seulement un avant-centre à l'anglaise, redoutable de la tête, capable de jouer qu'avec deux ailiers de chaque côté. À Bordeaux, il put jouer à deux devant. Même s'il manquait de vivacité et de vitesse, il avait beaucoup progressé et était devenu plus complet. Il travaillait comme un défenseur et son activité d'harcèlement des défenseurs adverses était très précieuse.
         

 
           
NOM :   LASLANDES
Prénom :   Lilian
Né le :   4 septembre 1971 à Pauillac (Gironde)
     
    Taille : 1,86 m Poids : 82 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1997 à Juin 2001
    Juillet 2004 à Janvier 2007
En provenance de :
  AJ Auxerre (3,5 M€)
    OGC Nice
Club suivant :   AFC Sunderland (6 M€)
    OGC Nice
     
BILAN STATISTIQUE
         
  237
    70
Matches :   Buts :
     
         

Né dans le Médoc, Lilian Laslandes débuta le football à Pauillac, avant de signer à Mérignac. Il passa des tests pour intégrer les Girondins mais fut recalé par les observateurs, Lacombe et Bracci.

 

Alors qu'il était encore junior, il débuta en équipe première où il fit trembler à de multiples reprises les filets du championnat Honneur Aquitaine. Sa belle réputation de buteur lui permit de signer en 1991 à Saint-Seurin, alors pensionnaire de Deuxième division. N'ayant pas fréquenté un centre de formation, il saisit sa chance de percer dans le monde professionnel en marquant 10 buts avec le petit club girondin.

 

En 1992, Guy Roux et ses recruteurs lui donnèrent l'opportunité de jouer en Première division. Lilian Laslandes ne la manqua pas. Dès la première saison, il se fit remarquer en poussant 10 fois le ballon au fond des filets. Il gagna un statut de titulaire lors de la saison 1994-1995 et devint un buteur régulier en D1. Il conclut sa période auxerroise avec une participation à la Ligue des Champions et un quart de finale mythique contre Dortmund où il marqua un but en retourné acrobatique, injustement refusé.

 

L'été suivant, en juillet 1997, il signa pour son club de cœur. Deux ans plus tard, il remportait le titre de champion de France. Il constituait à l'époque un duo très complémentaire et performant avec Sylvain Wiltord. Les années post-titre furent plus difficiles pour Laslandes qui souffrit de la concurrence de Pauleta.

 

En 2001, il décida de tenter sa chance à l'étranger. À Sunderland puis à Cologne, mais il se retrouva en situation d'échec. Bastia puis Nice lui permirent de se relancer, notamment grâce à Gernot Rohr, devenu entraîneur azuréen.

 

En 2004, il retourna à Bordeaux pour encadrer les jeunes et tenter de faire oublier le départ de Pauleta au PSG. Ce fut finalement Ricardo qui le poussa vers la sortie durant le mercato hivernal de 2007. Il retourna à Nice où il avait gardé d'excellentes relations avec les dirigeants azuréens. Il y acheva sa carrière en juillet 2008.

 
 
International France A
7 sélections
 
         

 

 

"Un joueur de village"

 

 

Ainsi Guy Roux, l'emblématique entraîneur de l'AJ Auxerre, qualifiait Lilian Laslandes... Il n'y avait aucun sens péjoratif à cette appellation mais plutôt la reconnaissance d'un joueur qui aimait le football, qui aimait appartenir à un collectif...

 

Quand il arriva en Bourgogne, le Médocain travailla beaucoup, répéta ses gammes devant le but, ne baissa jamais les bras. Et tout naturellement, il accomplit des progrès importants, marquant chaque saison toujours plus de buts que la précédente.

 

Fan de Bernard Lacombe, il s'inspirait de ses remises, de son sens du collectif et de son talent pour ouvrir des brèches pour ses coéquipiers.

 

Aux côtés de Jean-Pierre Papin à Bordeaux, il travailla encore et encore sa finition devant le but, bien aidé par Cédric Anselin et Marc Zanotti, pourvoyeurs de centres destinés à martyriser Ulrich Ramé, Stanley Menzo ou Marc Delaroche.

 

Et son rêve de porter le maillot des Girondins, de gagner des titres et de marquer des buts pour les marine et blanc devint réalité...

 

 

 

 

 

Un doublé dont un but tout en finesse face au FC Metz, novembre 1997

 

https://www.youtube.com/watch?v=fCBkGZlUxPk