Gardien de but

         
 
         

 
           
NOM :   DELAROCHE
Prénom :   Marc
Né le :   18 avril 1971 à Creil (Oise)
     
    Taille : 1,89 m Poids : 85 kg
           

 
 
 
 
         
         
Au club de :   Décembre 1997 à Juin 1999
     
En provenance de :
  SM Caen
     
Club suivant :   Nîmes Olympique
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  5
    -
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'AS Monaco, Marc Delaroche occupa durant presque toute sa carrière le rôle si particulier de doublure. Quand le mythique gardien monégasque, Jean-Luc Ettori, prit sa retraite, il pensait que son heure allait venir. Mais Arsène Wenger le trouva trop jeune et confia le poste à Fabien Piveteau. Marc Delaroche encaissa le choc mais lorsque Jean Tigana devint entraîneur, s'en était trop pour lui. Le courant ne passait pas. Il partit à Caen en D2 pour enfin jouer plus régulièrement mais la présence de Luc Borrelli compliqua les choses.

 

Marc Delaroche arriva à Bordeaux en décembre 1997 pour couvrir le poste de gardien remplaçant. Ulrich Ramé venait de supplanter Stanley Menzo qui repartit lors de cette même trêve hivernale en Belgique.

 

Doublure de Ramé, il eut l'honneur d'être sacré champion de France 1999 puisqu'il prit part à 2 matches de championnat. A l'issue de cette saison magnifique pour les Girondins, il prit la direction de la D2 et de Nîmes, pour enfin occuper une place de titulaire dans la cage gardoise.

 

 

Le bonheur, c'est simple comme un coup de fil...

 

Dimanche 28 décembre 1997, Marc Delaroche, portier du Stade de Malherbe de Caen (D2), rentrait de vacances quand son téléphone se mit à sonner. A l'autre bout du fil, un dirigeant bordelais allait lui offrir une opportunité qu'il n'attendait plus : l'occasion de retrouver un effectif d'un club de premier plan.

 

L'affaire se conclut en 3 jours avec un contrat de 18 mois à la clé. Le gardien remplaçant de Caen trouvait une porte de sortie à une situation compliquée en Normandie.

 

Les Girondins quant à eux mettaient la main sur une doublure crédible et fiable, et refermaient ainsi le sinistre chapitre Menzo.