Ailier droit

Avant-centre

         
Ailier rapide, virevoltant et teigneux, Gérard Soler était un attaquant polyvalent très collectif. Dévoreur d'espaces, ce puncheur s'engouffrait dans les défenses aisément. Il n'était pas obsédé par le but et possédait un moral d'acier qui lui permit d'accomplir une belle carrière.
         

 
           
NOM :   SOLER
Prénom :   Gérard
Né le :   29 mars 1954 à Oujda (Maroc)
     
    Taille : 1,76 m Poids : 71 kg
           

 

International France A

16 sélections
 
         
         
Au club de :  

Juillet 1979 à Juin 1982

     
En provenance de :
  AS Monaco
     
Club suivant :   Toulouse FC
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  109
    22
Matches :   Buts :
     
         

Formé au FC Sochaux, Gérard Soler débuta en D1 dans son club formateur. Après avoir passé 6 saisons dans le Doubs, il rejoignit l'AS Monaco en 1978.

 

Ne se sentant pas à l'aise dans l'effectif monégasque, il décida en 1979 de rejoindre les Girondins de Bordeaux, qui auraient préféré débaucher ses coéquipiers Raoul Nogues ou Christian Dalger. Accompagné par des recrues de la trempe de Sahnoun, Lacombe ou Gemmrich, il symbolisait les nouvelles ambitions du président Claude Bez. Sa première saison débuta d'une façon catastrophique qui poussa le club à renvoyer l'entraîneur argentin Luis Carniglia. Avec l'arrivée de Raymond Goethals, les Girondins se remirent sur les bons rails et Soler accomplit une saison moyenne (25 matches – 6 buts), affecté qu'il était par le brutal décès de son compagnon de chambre, Omar Sahnoun, et contrarié par de nombreuses blessures musculaires. D'ailleurs son caractère entier le fit s'opposer au président Bez et une séparation anticipée dut même évoquée en cours de saison.

 

L'intersaison marqua une nouvelle étape dans l'ascension du club bordelais. Avec les arrivées très remarquées de Jacquet, Trésor ou Girard, le club marine et blanc affirma son ambition et termina 3ème du championnat. Soler se remit la tête à l'endroit et réalisa une saison meilleure que la précédente (39 matches – 10 buts). 1981-1982 fut sa dernière saison en Gironde. Composée uniquement d'internationaux, l'équipe bordelaise finit 4ème de première division et Soler joua 44 matches (6 buts).

 

Sélectionné par Michel Hidalgo pour le Mundial 82, il fut courtisé par beaucoup de clubs mais signa à la surprise générale, lors du stage de préparation à Font-Romeu, pour le promu, le Toulouse FC.

 

 

Des rendez-vous manqués

 

En signant un contrat de 3 ans aux Girondins en juin 1979, Gérard Soler concrétisait enfin des pourparlers qui existaient depuis plusieurs saisons.

 

Quand il effectua des débuts très remarqués au sein de l'AS Poissy, nombreux furent les recruteurs des clubs français à voir attirer dans leurs filets le brillant ailier. Bordeaux devait en être...

 

Puis, pendant l'été 1978, après 6 belles saisons à Sochaux, il fit l'objet d'une cour assidue de la part du duo Bez-Couécou. Après plusieurs semaines de réflexion, Soler choisit finalement de rejoindre l'AS Monaco.

 

Ce n'était que partie remise...