Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

 
           
NOM :   GEMMRICH
Prénom :   Albert
Né le :   13 février 1955 à Haguenau (Bas-Rhin)
     
    Taille : 1,75 m
Poids : 70 kg
           

         

Ailier gauche

Attaquant

         
Ailier gauche très dynamique et volontaire, il ne se cantonnait pas à son aile gauche. Dans le 4-4-2 mis en place par Aimé Jacquet, il tournait souvent autour de Bernard Lacombe. Sa frappe de balle était très puissante. Parfois il pouvait manquer un peu de finesse technique et se laisser emporter par sa hargne au détriment de la réflexion, au point de devenir brouillon.
         
         
Au club de :   Juillet 1979 à Juin 1982
     
En provenance de :
  RC Strasbourg
     
Club suivant :   Lille OSC
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  109
    43
Matches :   Buts :
     
         

Deuxième meilleur buteur de l'histoire du RC Strasbourg (derrière Oskar Rohr, oncle de Gernot), Albert Gemmrich était un finisseur régulier, puisqu'il marquait sa dizaine de buts par saison. Fraîchement sacré champion de France en 1979, il choisit de relever un nouveau défi, celui proposé par les Girondins.

 

Durant sa première saison girondine, il s'imposa comme titulaire aux côtés de Bernard Lacombe et marqua 12 buts. La saison suivante, il fut mis en concurrence avec Gérard Soler mais trouva le chemin des filets à 14 reprises.

 

Un peu moins en réussite lors de sa troisième saison (9 buts en D1), il arriva en fin de contrat et quitta les Girondins pour rejoindre le LOSC. Didier Couécou alla débaucher Dieter Müller pour le remplacer.

 
 
International France A
5 sélections
 
         

 

Dans les coulisses de son arrivée à Bordeaux

 

En fin de contrat avec Strasbourg, Albert Gemmrich ne voulut pas signer une prolongation de contrat, préférant relever un nouveau défi.

 

Il se trouva donc libre de tout engagement avec le club alsacien, pourtant fraîchement sacré champion de France 1979.

 

Les dirigeants bordelais, et Didier Couécou plus particulièrement, sautèrent alors sur l'occasion pour recruter un attaquant international à moindre frais. Au nez et à la barbe de clubs comme le PSG, Stuttgart, l'Ajax Amsterdam ou Karlsruhe, ils lui proposèrent un contrat de 3 ans que l'Alsacien accepta...