Avant-centre

         
Prototype de l'avant-centre moderne, Stéphane Paille avait selon les spécialistes beaucoup plus de talent qu'un Jean-Pierre Papin. Excellent joueur de tête, il possédait également une technique individuelle irréprochable et une élégance naturelle. À l'aise en position de pivot, il était également capable de bouger sur tout le front de l'attaque. Malheureusement, son mental défaillant et son instabilité le privèrent d'une carrière beaucoup plus accomplie.
         

 
           
NOM :   PAILLE
Prénom :   Stéphane
Né le :   27 juin 1965 à Scionzier (Haute-Savoie)
Décédé le :   27 juin 2017
    Taille : 1,85 m Poids : 82 kg
           

         
Au club de :  

Décembre 1989 à Juin 1990

   

Juillet 1993 à Juin 1994

En provenance de :
  Montpellier HSC
    SM Caen
Club suivant :   FC Porto
    Olympique Lyonnais
     
BILAN STATISTIQUE
         
  58
    13
Matches :   Buts :
     
         

Formé à Sochaux, Stéphane Paille fut rapidement considéré comme l'un des plus grands espoirs du football français. Élu meilleur joueur français de l'année 1988, vainqueur de l'Euro Espoirs la même année, tous les grands clubs lui firent la cour. Les Girondins rêvaient de reconstituer le duo Paille-Cantona à l'été 1989. Mais ce fut Montpellier qui parvint à le faire, sous la houlette d'Aimé Jacquet. Mais l'aventure tourna au fiasco.

 

Paille quitta en décembre 1989 l'Hérault pour venir renforcer la ligne offensive girondine, déjà bien pourvue avec Allofs, Den Boer et Ferreri. Désiré par Bez et Couécou, il n'entra pas dans les plans de Goethals. Le Sorcier Belge ne lui donna que des bouts de matches et, même si l'équipe termina vice-championne de France, Paille décida de partir en juin 1990 au FC Porto.

 

Mais l'histoire de Paille à Bordeaux n'était pas terminée. Ses deux excellentes années au SM Caen persuadèrent, en 1993, les Girondins de refaire appel à lui. Sans en faire un titulaire indiscutable, Rolland Courbis l'alignera 38 fois toutes compétitions confondues, avec 12 buts à la clé. Les Girondins terminèrent à une belle 4ème place, qualificative pour la coupe d'Europe.

 

Malgré cette saison plus que convenable, Stéphane Paille décida de rejoindre l'Olympique Lyonnais. Sa carrière et sa vie laissèrent un goût d'inachevé.

 

Il mourut à l'âge de 52 ans ayant brûlé la chandelle par les deux bouts. Une tristesse infinie...

 
 
International France A
8 sélections
 
         

 

Le duo Paille-Cantona à Bordeaux ?

 

Amis dans la vie, Eric Cantona et Stéphane Paille avaient brillé de mille feux sous le maillot de l'équipe de France espoir, sacrée championne d'Europe en 1988. Leur désir le plus profond était donc de se retrouver sous le même maillot de club...

 

Les Girondins de Bordeaux crurent pouvoir s'offrir ce duo ô combien en vogue en Première division. Ayant récupéré sous forme de prêt Eric Cantona en février 1989, les dirigeants bordelais entamèrent des démarches pour recruter l'avant-centre sochalien. Elu meilleur joueur français selon l'hebdomadaire France-Football en décembre 1988, sa cote était au plus haut.

 

L'opération Paille-Cantona à Bordeaux se compliqua sérieusement quand Bernard Tapie demanda 19 MF à son homologue bordelais, Claude Bez, pour un transfert définitif.

 

Dès lors, confronté déjà à des problèmes financiers, les Girondins abandonnèrent leur espoir fou de les associer en Gironde. Ce fut Louis Nicollin, président de Montpellier, qui, bénéficiant d'un prix d'ami de la part de Tapie, put reformer ce fabuleux duo. Aimé Jacquet fut chargé de faire prendre la mayonnaise...