Attaquant

         
Joueur extraordinaire, Eric Cantona possédait la panoplie complète du grand joueur : une technique parfaite, un toucher de balle subtil, des qualités physiques très haut dessus de la moyenne, un jeu de tête dévastateur, des coups de génie et un sens de la passe exceptionnel (Clive Allen en profita plus qu'à son tour!). Seul un manque de vitesse pouvait lui être reproché. Et puis... son mental qui lui causa bien des tourments mais qui faisait de lui un joueur hors du commun.
         

 
           
NOM :   CANTONA
Prénom :   Eric
Né le :   24 mai 1966 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
     
    Taille : 1,87 m
Poids : 80 kg
           

         
Au club de :   Février 1989 à Juin 1989
     
En provenance de :
  Olympique de Marseille (prêt)
     
Club suivant :   Olympique de Marseille (retour de prêt)
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  12
    6
Matches :   Buts :
     
         

Est-il vraiment utile de rappeler la carrière d'Eric Cantona ? En revanche, les conditions de son arrivée en Gironde sont peut-être à éclaircir... En janvier 1989, l'ancien Auxerrois jouait un match amical opposant Marseille au Torpedo Moscou. Lorsque Gérard Gili décida de le remplacer, il jeta son maillot à terre pour marquer sa frustration et son mécontentement.

 

Après un mois de suspension, il fut prêté aux Girondins qui traversaient à l'époque une grave crise. Aimé Jacquet venait d'être limogé et Didier Couécou lui avait succédé à la tête de l'équipe. Durant trois mois et demi, les supporters virent celui qui n'était pas encore « Eric the King » porter la tunique au Scapulaire, sous la direction d'un entraîneur qu'il avait vénéré quand Couécou portait le maillot marseillais.

 

Statistiquement parlant, ce prêt fut un succès. Et même si les supporters pestèrent contre sa Panenka ratée contre Beauvais en Coupe de France, ils apprécièrent les prestations satisfaisantes d'un joueur hors du commun. Bien que séparé de sa famille restée dans le Sud, Canto aida les Girondins à sa sauver de la relégation.

 

Animé par un sentiment de haine grandissant envers le président marseillais Bernard Tapie, qui empêcha son transfert définitif en Gironde, il quitta Bordeaux pour être prêté à nouveau, cette fois-ci à Montpellier, où l'attendait son ami Stéphane Paille...

 

Puis suivirent des années difficiles : à Marseille quand, après des bons débuts, Raymond Goethals l'écarta, à Nîmes... Enfin, il put donner la pleine mesure de son talent en Angleterre.

 
 
International France A
45 sélections
 
         

 

Quand Tapie bloqua le transfert de Cantona

 

Le passage d'Eric Cantona fut souvent, à tort, décrié. Mais durant les 4 mois passés en Gironde, l'enfant terrible du football français fit preuve de beaucoup de professionnalisme dans un contexte très compliqué.

 

Prêté par l'Olympique de Marseille qui voulait se débarrasser provisoirement d'un joueur en crise, Eric Cantona retrouva le calme aux Girondins. Devenu le chef d'orchestre de l'équipe, il délivra de nombreuses passes à Clive Allen, notamment.

 

Claude Bez tenta d'obtenir son transfert auprès de son meilleur ennemi, Bernard Tapie. Celui-ci voulait bien évacuer le problème Cantona pendant quelques mois mais n'entendait pas qu'il renforça les Girondins. Pourtant, Claude Bez tenta sa chance, avec l'aval du joueur. Le président bordelais avait l'idée de reconstituer à la tête de l'attaque bordelaise celle qui avait brillé avec les Espoirs, la doublette Paille-Cantona.

 

Mais la somme demandée par le président de l'OM était inaccessible pour des Girondins en plein marasme financier. Bordeaux s'avoua vaincu... et Montpellier s'engouffra dans la brèche.