Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

Rolland COURBIS

ETAT-CIVIL

Né le :   12 août 1953
à :   Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité :   Française
     

CARRIERE AUX GIRONDINS

Arrivé sur le banc le :  

1er juillet 1992

1er juillet 1996

En provenance de :  

US Endoume

Sans club

A remplacé :  

Gernot Rohr

Gernot Rohr

     
A quitté le banc le :  

30 juin 1994

30 juin 1997

Remplacé par :  

Toni

Guy Stéphan

Conditions de son départ :  

Fin de contrat

Départ à l'amiable

     
Poste suivant :  

Toulouse FC

Olympique de Marseille

     

SUR LE BANC DES GIRONDINS

Bon joueur de première division à la forte personnalité, Rolland Courbis s'assit sur le banc de son dernier club professionnel, le SC Toulon en 1986. Durant 5 ans, il fit la pluie et le beau temps au sein du club varois endossant tour à tour la casquette d'entraîneur et/ou de manager général. Il y connut aussi des déboires extra-sportifs le conduisant en prison durant 3 mois.

 

En 1991, il décida de partir se faire oublier dans le club amateur marseillais de l'US Endoume. Ce fut là, en 3ème division, qu'Alain Afflelou, président des Girondins revenus en D1, vint le chercher en 1992, malgré les fortes réticences de l'autre président, Jean-Didier Lange.  En deux saisons, il fit deux exercices remarquables ponctués à chaque fois par une 4ème place. Véritable chef de bande plus qu'entraîneur diplômé, il marquait son passage d'une empreinte indélébile. Avec lui aux manettes, les dirigeants bordelais n'avaient jamais à intervenir. Signant à chaque intersaison un contrat d'un an renouvelable, il quitta Bordeaux à la surprise générale pour des raisons notamment liées à ses problèmes judiciaires. Sa brève envie de retourner dans son Sud, à Nice, en 1993, fut également ressentie comme un camouflet par le président Afflelou. Il remonta la Garonne et signa au Toulouse FC. 


Mais son histoire sur le banc bordelais n'était pas achevé. Après une saison d'inactivité, il retrouva les Girondins en juin 1996, quelques semaines après avoir été victime d'une tentative d'assassinat à Hyères, lors d'un règlement de comptes au cours duquel il reçut deux balles dans le dos.

 

Il répondit favorablement à l'appel du nouveau président Triaud et à sa stratégie de recruter un nombre important de joueurs afin de renouveler l'effectif. Conscient qu'il devait être plus présent au club, il voyagea moins souvent que lors de son premier passage vers la Côte. Son retour se solda par une nouvelle 4ème place et une finale de la coupe de la Ligue en 1997, une équipe emmenée par Jean-Pierre Papin, Ibrahim Ba et Johan Micoud.

 

Au terme de cette belle saison, il hésita longuement avant de répondre favorablement à l'appel de l'Olympique de Marseille, le club de sa ville natale.

 

Au regard des deux passages du Provençal à Bordeaux, il n'est pas hasardeux de conclure qu'à chaque fois qu'il quittait les Girondins, une crise ne tardait pas à exploser. Fort de ce passé, à plusieurs reprises, son nom a été évoqué pour un retour en Gironde, mais sans se réaliser... 

STATISTIQUES AVEC LES GIRONDINS

toutes compétitions confondues

136
matches

 

1.75
point par match

PALMARES

           

Finaliste de la

Coupe de la Ligue

1997