Milieu défensif gauche

Arrière latéral gauche

         
Milieu de terrain gauche, Patrick Vervoort pouvait également jouer arrière latéral gauche, comme avec la sélection belge durant le Mondiale 90. Venu pour remplacer le bondissant Jesper Olsen, il déconcerta les supporters bordelais. Moins offensif, meilleur défensivement, il possédait néanmoins une bonne technique de gaucher qui lui permettait de marquer des buts.
         

 
           
NOM :   VERVOORT
Prénom :   Patrick
Né le :   17 janvier 1965 à Beerse (Belgique)
     
    Taille : 1,79 m Poids : 72 kg
           

         
Au club de :  

Juillet 1990 à Juin 1991

     
En provenance de :
  RSC Anderlecht (2 M€)
     
Club suivant :   Ascoli Calcio
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  38
    8
Matches :   Buts :
     
         

Après avoir débuté dans le petit club de Beerschot, Patrick Vervoort rejoignit le club bruxellois d'Anderlecht. Il y resta trois ans et découvrit la sélection nationale. Titulaire au sein des Diables rouges durant la Coupe du Monde 1990, il signa au lendemain de cette compétition pour les Girondins de Bordeaux.

 

Arrivé en Gironde en compagnie de son coéquipier bruxellois Arnor Gudjohnsen, il devait faire oublier un Jesper Olsen. Recruté sur les conseils de Raymond Goethals qui l'avait dans son effectif à Anderlecht, il ne collabora que quelques semaines avec le Sorcier belge, renvoyé en août. Dans un registre bien différent, il réalisa une saison très correcte, finissant même meilleur buteur du club avec 8 buts. Avec Wim Kieft et Arnor Gudjohnsen, il composa le "clan des Flamands".

 

Mais les déboires financiers du club bordelais le contraignirent à quitter la France pour rejoindre l'Italie et Ascoli. Le reste de sa carrière fut beaucoup plus décousu, connaissant cinq autres formations (Standard Liège, Waalwijk, Guimaraes, Toulon, Schoten) avant de raccrocher les crampons.

 
 

International Belgique A

32 sélections
 
         

 

En conflit avec Gili

 

Venu pour Goethals aux Girondins, Patrick Vervoort éprouva des problèmes relationnels avec Gérard Gili, l'entraîneur qui le remplaça.

 

La source de leur conflit fut un entretien accordé à la presse par l'international belge dans lequel il n'hésitait pas à critiquer le manque d'ambition de joueurs comme Bell, Battiston ou Ferreri, qui avaient déjà leur carrière derrière eux. Cette tranquillité toute bordelaise allait à l'encontre des ambitions du jeune Vervoort. Désireux de conserver l'unité de son vestiaire, Gérard Gili le sanctionna et l'envoya jouer en réserve, à Galin, devant 450 spectateurs, contre Blagnac (0-0) en mars 1991.

 

Il réintégra ensuite l'équipe première mais évolua au sein d'une équipe désorientée par la tournure des événements et de la fin de l'ère Bez.