Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

Gérard GILI

ETAT-CIVIL

Né le :   7 août 1952
à :   Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité :   Française
     

CARRIERE AUX GIRONDINS

Arrivé sur le banc le :  

25 septembre 1990

En provenance de :  

Olympique de Marseille

A remplacé :  

Gernot Rohr

     
A quitté le banc le :  

30 juin 1991

Remplacé par :  

Gernot Rohr

Conditions de son départ :  

Départ volontaire

     
Poste suivant :  

Sans club

     

SUR LE BANC DES GIRONDINS

Gardien de but professionnel au parcours modeste, Gérard Gili s'orienta à l'issue de sa carrière vers la formation. Directeur du centre de l'Olympique de Marseille, il fut propulsé en 1988 à la tête de l'équipe première par Bernard Tapie, à la surprise générale. Son caractère calme et pondéré fut particulièrement apprécié au sein d'un club volcanique, comme l'OM.

 

Auteur d'un doublé coupe-championnat en 1989, champion de France en 1990, demi-finaliste de la C1, il vit avec circonspection l'arrivée de Franz Beckenbauer, récent champion du Monde avec la RFA. Estimant son autorité remise en cause  par le nouveau directeur technique, il quitta l'OM  le 20 septembre 1990.

 

A la recherche d'un entraîneur après le renvoi de Raymond Goethals en août 1990, Claude Bez sauta sur l'occasion et rencontra Gérard Gili dès le lendemain de sa démission. Après 5 jours de réflexion, l'entraîneur à succès de l'OM choisit de rebondir dans le club rival des Girondins de Bordeaux et remplaça l'intérimaire Rohr.

 

Au sein d'une institution malade et proche du précipice (le dépôt de bilan), il dirigea une équipe en crise de confiance et perturbée par les événements de la fin de l'ère Bez. Gérard Gili affirma à plusieurs reprises lors de la saison que les dirigeants bordelais lui avaient menti quant à la situation exacte du club. L'exercice 1990-1991 se solda par des résultats irréguliers. Bordeaux termina à la 10ème place au classement, mais à seulement 4 points d'une place européenne. Malheureusement, le club girondin fut rétrogradé administrativement à la suite du dépôt de bilan.

 

Gérard Gili quitta de son plein gré les Girondins. Les dirigeants bordelais  ne le retinrent pas, le salaire du technicien provençal ne cadrant pas avec la nouvelle politique du club. Ils rappelèrent leur plus fidèle des serviteurs, Gernot Rohr, pour mener l'opération remontée.

STATISTIQUES AVEC LES GIRONDINS

toutes compétitions confondues

34
matches

 

1.29
point par match