Défenseur central

         
Défenseur intransigeant, William Prunier était un vrai stoppeur. Très à l'aise au marquage où il pouvait faire étalage de ses qualités physiques, il souffrait beaucoup lorsqu'il fallait relancer proprement.
         

 
           
NOM :   PRUNIER
Prénom :   William
Né le :   14 août 1967 à Montreuil (Seine-Saint-Denis)
     
    Taille : 1,84 m Poids : 83 kg
           

 
International France A
1 sélection
 
         
         
Au club de :  

Juillet 1994 à Décembre 1995

     
En provenance de :
  Olympique de Marseille
     
Club suivant :   Manchester United (prêt)
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  55
    2
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'AJ Auxerre, William Prunier débuta dans les rangs bourguignons en 1984-1985. Après 9 années de bons et loyaux services, il obtint un bon de sortie de la part de Guy Roux. Il signa en compagnie de son ami Daniel Dutuel à l'Olympique de Marseille.

 

Rétrogradés en D2 suite à l'affaire VA-OM, les dirigeants marseillais ne pouvaient retenir leur défenseur. Mais comme l'OM avait une dette vis-à-vis de l'AJ Auxerre, le joueur resigna un contrat avec son club formateur avant de rejoindre les Girondins de Bordeaux durant l'été 1994, toujours accompagné par son partenaire Dutuel. Sous les ordres de l'entraîneur portugais Toni, William Prunier connut des débuts difficiles, concurrencé qu'il était par Didier Sénac et Jean-Luc Dogon. Il disputa 25 matches toutes compétitions confondues. Avec le départ de l'ancien Lensois à Toulouse, il retrouva une place de titulaire, au début de la saison 1995-1996.

 

Mais il ne termina pas la saison à Bordeaux. Cet écorché vif ne supporta plus le contexte bordelais.

 

En décembre 1995, il rejoignit son ami Eric Cantona à Manchester United qui cherchait des défenseurs centraux. Il ne resta que deux mois à Old Trafford avant de poursuivre sa carrière au Danemark.

 

 

Un passage éclair à Auxerre

 

Rétrogradé administrativement en juin 1994, l'Olympique de Marseille chercha à se délester de ses gros salaires. Aussi, William Prunier et son acolyte Daniel Dutuel, qui n'envisageaient pas de rester en D2, cherchèrent un nouveau point de chute. Bordeaux (mais aussi Monaco et Montpellier) se mit rapidement sur leur piste.

 

Mais, comme l'OM n'avait pas réglé la totalité de leurs transferts de 1993, ils retournèrent quelques jours à l'AJ Auxerre. Ils signèrent un nouveau contrat avec leur club formateur. Le temps de laisser les dirigeants bourguignons de s'accorder avec ceux de Bordeaux, et les deux joueurs, décidément inséparables, pouvaient s'engager avec les Girondins.

 

 

Un écorché vif

 

Le passage de Prunier aux Girondins ne fut pas un long fleuve tranquille. Il multiplia les démêlés avec entraîneurs (Toni, Michelena, Muslin) et coéquipiers (Vercruysse, Croci). En décembre 1995, il se saborda littéralement lors d'une mi-temps à Saint-Etienne au cours de laquelle il refusa de revenir sur le terrain, ou lors d'une réception de Bastia où il quitta le terrain et le stade avant la fin du match. La coupe était pleine pour les dirigeants bordelais qui libérèrent le défenseur de son contrat.