Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

         

Attaquant

         
Milieu offensif excentré ou attaquant, Camille Libar semait le danger dans les défenses adverses. Sa frappe de balle était son gros point fort car elle était puissante et précise. Très bon dans le jeu de tête, il était aussi instinctif. Trapu, il était également un peu agressif.
         

 
           
NOM :   LIBAR
Prénom :   Camille
Né le :   27 décembre 1917 à Dudelange (Luxembourg)
Décédé le :   9 octobre 1991
    Taille : 1,77 m Poids : 78 kg
           

         
Au club de :  

Juillet 1948 à Juin 1950

     
En provenance de :
  RC Strasbourg
     
Club suivant :   FC Metz
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  60
    55
Matches :   Buts :
     
         

Seul joueur luxembourgeois à avoir porté le maillot des Girondins, Camille Libar fut un brillant représentant du Grand-Duché.

 

Venu du RC Strasbourg où il ne jouait que très peu, il s'imposa dès son arrivée à Bordeaux. Pensionnaires de Deuxième division, les Bordelais rejoignirent la D1 notamment grâce aux prestations du Luxembourgeois : 42 buts marqués en championnat ! Fer de lance de l'attaque, il marqua un soir de septembre 1948 un quintuplé face à Troyes.

 

À l'étage supérieur, il prouva également ses talents de buteur puisqu'il inscrivit 14 buts lors de la saison 1949-1950 qui fut marquée par le premier titre de champion des Girondins. Avec de Harder et Kargu, ils s'en donnaient à cœur joie. A cause d'une main plâtrée, Libar fut absent lors de la finale de la Coupe Latine en juin 1950.

 

Auréolé de ce titre de champion, il quitta les Girondins pour rejoindre le FC Metz, le Messin Baillot faisant le chemin inverse. Ce départ fut contesté par les observateurs et les supporters bordelais, qualifiant d'erreur cette transaction. En effet, lors de son passage en Moselle, il continua à marquer (19 buts en 27 matches).

Retraité depuis 1952, il se lança dans une carrière d'entraîneur à Perpignan puis au Mans.

 

En avril 1957, succédant à André Gérard et à Santiago Urtizberea (intérim), il prit la tête d'une équipe des Girondins bien rajeunie qu'il hissa miraculeusement en D1 en 1959. Mais l'histoire avec les marine et blanc se termina mal, car à peine remontés, ils finirent derniers du championnat et replongèrent en D2. Il fut remplacé par Salvador Artigas en mai 1960 et arrêta sa carrière de technicien.

 
 
International Luxembourg A
24 sélections
 
         

 

Son départ à Metz

 

Joueur majeur du Onze girondin champion de France 1950, Camille Libar surprit tout son monde en quittant la Gironde durant l'été 1950.

 

Ce départ répondait à une double volonté. Celle des dirigeants bordelais désireux de rajeunir leur effectif en échangeant Libar (32 ans) avec le Messin Baillot (25 ans). Celle du Luxembourgeois, désireux de se rapprocher de son pays natal.

 

Camille Libar, malgré des difficultés à trouver un accord financier avec le président messin, Raymond Herlory, accepta la transaction. La saison suivante, alors qu'il portait le maillot du FC Metz, il se rendait une fois par semaine dans le Grand-Duché pour entraîner l’équipe nationale.