Arrière latéral gauche

         
Arrière gauche élégant, excellent contre-attaquant, Jean-François Domergue était doté d'une intelligence de jeu et d'une excellente technique de gaucher. Chargé aux Girondins de tirer les penalties et les coups francs, à la fois bon passeur et bon tireur, il démontra toutes  ses qualités en endossant un rôle déterminant lors de France-Portugal, en demi-finale de l'Euro 84. Formé comme milieu de terrain, il recula, un jour, dans le couloir gauche pour contrer le Stéphanois Johnny Rep, sur les consignes de Christian Montes. Il y resta durant toute sa carrière bordelaise. Il présentait néanmoins des lacunes sur le plan défensif ainsi qu'un jeu de tête moyen et une vitesse relative.
         
 
           
NOM :   DOMERGUE
Prénom :   Jean-François
Né le :   23 juin 1957 à Bordeaux (Gironde)
     
    Taille : 1,77 m Poids : 72 kg
           
         
Au club de :   Juillet 1969 à Juin 1980
     
En provenance de :
  Formé au club
     
Club suivant :   Lille OSC
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  117
    11
Matches :   Buts :
     
         

Fils de Maurice, surnommé Toto, ancien joueur des Marine et Blanc, champion de France amateurs en 1944, Jean-François Domergue décida à 12 ans de suivre son meilleur copain, un certain Lescaret, et de rejoindre les pupilles des Girondins. A la différence de son ami, il gravit tous les échelons des équipes de jeunes, jusqu'à ce que, en 1975, André Menaut l'intégra dans le groupe professionnel. Âgé de 18 ans, il ne foula les pelouses de Première division qu'à 3 reprises. Mais il avait mis le pied à l'étrier.

 

À l'instar des vainqueurs de la Coupe Gambardella 1976, Furlan et Le Blayo, il s'immisça très rarement dans les onze bordelais. Il ne débuta réellement sa carrière que lors de la saison 1977-1978, jouant 21 matches sur le flanc gauche de la défense d'une équipe qui échappa à la relégation lors de la dernière journée.

 

Titulaire indiscutable, il vit arriver un nouveau président, Claude Bez, et de nouvelles ambitions pour l'exercice 1978-1979. Il enchaîna les grandes saisons, à tel point que son nom commença à être prononcé pour une sélection en Bleu.

 

Mais durant l'été 1980, il vit les recrutements de Bracci et de Trésor comme des menaces pour son temps de jeu, déjà entamé par le glissement de Rohr sur le côté gauche.

 

Peut-être pas assez clinquant dans la stratégie de Bez, il décida alors de quitter les Girondins et de rejoindre Lille. Suivront les clubs de Lyon, Toulouse, Marseille et Caen.

 
International France A
9 sélections
 
         

 

Un transfert très surprenant

 

Formé aux Girondins, son club de toujours, Jean-François Domergue partit, en juin 1980, en vacances à Malaga l'esprit tranquille. Satisfait de la saison accomplie, il goûtait d'un repos mérité dans cette station balnéaire espagnole.

 

Mais il fut rapidement inquiété par les annonces des arrivées à Bordeaux de François Bracci et de Marius Trésor. Ce recrutement très ambitieux mené par Claude Bez venait remettre en question ses certitudes.

 

Disposant encore de deux ans de contrat avec Bordeaux, il fut néanmoins gentiment poussé vers la sortie par le club qui fit une belle affaire financière avec son transfert à Lille. Aimé Jacquet  aurait bien voulu le conserver dans l'effectif bordelais mais il se heurta à la volonté du président Bez de récupérer de l'argent.

 

Quant aux supporters bordelais, ils ne comprirent cette décision qui privait le club d'un joueur prometteur...