NOM :   REY
Prénom :   Claude
Né le :   22 septembre 1935 à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne)
     
    Taille : 1,82 m Poids : 77 kg
           

         

Défenseur central

         
Défenseur central, Claude Rey était considéré comme l'un des meilleurs spécialistes à son poste. Il possédait une bonne frappe de balle et un jeu de tête très intéressant. Homme de caractère, il eut une influence considérable sur le développement et l'affirmation d'un Calléja, plus timide et anxieux, comme capitaine des Girondins. D'un sang froid toujours remarquable...
         
         
Au club de :  

Juillet 1959 à Juin 1967

     
En provenance de :
  CO Roubaix-Tourcoing
     
Club suivant :   Coqs Rouges Bordeaux
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  270
    1
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'US Valenciennes, Claude Rey se destinait au métier de monteur-ajusteur. Après son service militaire à Sidi-Bel-Abbès (Algérie), il prit conscience de ses qualités qui le destinaient à devenir professionnel. Il débuta en D1 avec VA avant de passer deux ans à Roubaix-Tourcoing, puis de s'engager avec les Girondins de Bordeaux en 1959.

 

Dès son arrivée, il fut aligné comme titulaire au centre de la défense bordelaise. Sa première saison ne se déroula pas comme il aurait souhaité puisque Bordeaux termina 20ème du championnat et descendit en D2 en 1960. Il fallut attendre l'été 1962 pour revoir les Girondins en D1.

 

S'en suivit une belle période pour le club marine et blanc sous la houlette d'Artigas. Claude Rey aux côtés de Guy Calléja constituèrent une charnière solide qui sécurisa une formation malchanceuse. En effet, Claude Rey termina deux fois vice-champion de France (1965, 1966) et perdit une finale de la Coupe de France (1964). Même s'il ne connut pas la consécration internationale, il figura parmi les meilleurs arrières centraux français de l'époque.

 

Après 8 saisons passées au club, il décida de raccrocher les crampons en professionnel en 1967. Néanmoins il n'abandonna pas totalement le football puisqu'il intégra les rangs des Coqs Rouges avec qui il connut un beau parcours en Coupe de France en 1967-1968.

 
 
 
 
 
         

 

Le jour de gloire des Coqs Rouges

 

Dimanche 14 janvier 1968 : les Coqs Rouges, patronage bordelais né en 1891, vécurent un des plus beaux jours de leur longue histoire.

 

En effet, au Parc Lescure, ils disputèrent un mémorable 32ème de finale face au grand club voisin des Girondins. Un véritable exploit pour ce club de Division d'Honneur qui avait inscrit à son tableau de chasse notamment Niort et Poitiers (CFA).

 

Face aux Girondins de Bakrim, Claude Rey, entouré de ses frères Serge et Christian, ou encore d'André Menaut, était aligné au milieu de terrain. Il ne put que résister courageusement à une équipe qui atteindra la finale de la compétition quelques mois plus tard. Grâce à un doublé de De Bourgoing et à des buts de Wojciak et de Ruiter, les Marine et Blanc évitèrent le piège tendu par leurs voisins.