Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

         

Défenseur central gauche

Milieu défensif

         
Véritable meneur d'hommes malgré un tempérament timide et anxieux, Guy Calléja était un défenseur central très sérieux dur sur l'homme, rapide et vaillant. Pièce maîtresse de la défense girondine, il est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux de l'histoire du club. Il pouvait aussi occuper le poste de milieu de terrain défensif. À ce poste, il mettait davantage en valeur sa belle frappe de balle et prenait un malin plaisir à mettre sous l'éteignoir les grands stratèges adverses, tels que Kopa, Théo, Di Nallo ou Mekloufi. Opiniâtre, gagneur, clairvoyant et précis, il était le métronome bordelais.
         

 
           
NOM :   CALLEJA
Prénom :   Guy
Né le :   29 mai 1938 à Bordeaux (Gironde)
     
    Taille : 1,77 m
Poids : 76 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1954 à Juin 1969
     
En provenance de :
  Stade Talençais
     
Club suivant :   Gazélec Ajaccio
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  441
    29
Matches :   Buts :
     
         

Issu des rangs du Stade Talençais, Guy Calléja fut recommandé aux Girondins alors qu'il était junior. Il fut très rapidement incorporé aux professionnels par André Gérard en 1956, lors d'un match contre Grenoble (2-1). Typographe de formation, il signa son premier contrat professionnel en 1958.

 

Mais ce fut le nouvel entraîneur Camille Libar qui l'installa comme titulaire en défense centrale. Ses débuts en D2 furent poussifs collectivement et individuellement comme quand par exemple Claude Rey lui fut préféré. Il rejeta des propositions d'autres clubs comme Grenoble, désirant ardemment s'imposer dans sa ville natale.

 

Mais la saison 1962-1963 marqua le début d'une période beaucoup plus faste pour le club girondin. Guy Calléja devint capitaine en 1965 et symbole de la grande équipe de Bordeaux des années 60 de Salvador Artigas. Il passa près de la consécration mais ne remporta aucun trophée : vice-champion de France (1965, 1966 et 1969), finaliste de la coupe de France (1964, 1968 et 1969). La prise de fonction de Bakrim lui permit de progresser dans le domaine de la construction du jeu offensif. En finale de la Coupe de France 69, il disputa un duel homérique avec le Marseillais Joseph, qu'il finit par perdre...

 

Désireux de poursuivre son aventure à Bordeaux où il avait ouvert avec sa femme un magasin d'articles de sport à Saint-Médard-en-Jalles, il fut gentiment poussé vers la sortie, le club désirant rajeunir son effectif. Aussi, après quatorze années passées sous la maillot frappé du Scapulaire, il rejoignit en 1969 le Gazélec Ajaccio et y terminer sa carrière à 37 ans.

 

Une fois les crampons raccrochés, il revint en Gironde pour prendre la direction du centre de formation jusqu'en 1980.

 
 
International France B et Militaires
 
 
         

 

Le symbole du Bordeaux d'Artigas

 

"Chien berger", "cerbère", "bourreau"... Voici quelques uns des qualificatifs qui collaient à la peau de Guy Calléja. Joueur de devoir, il était souvent chargé de museler ses adversaires.

 

Avec Salvador Artigas, il apprit l'humilité, la hargne de vaincre, la volonté, le désir de ne pas décevoir et le réalisme. Il était le leader de cette équipe souvent haïe des autres amateurs de football, mais également redoutée.