Jean-Didier LANGE

ETAT-CIVIL

Né le :   22 janvier 1947
Nationalité :   Française
     
Profession :  

Avocat d'affaires 

FONCTION AUX GIRONDINS

 

Président de l'Assocation des Girondins de Bordeaux

de novembre 1990 à juin 1999

 

SON HISTOIRE AVEC LES GIRONDINS

Avocat d'affaires bordelais, Jean-Didier Lange contacta son ami Alain Afflelou pour monter un projet de reprise des Girondins dès l'été 1990. Soutenus par Jacques Chaban-Delmas, ils prirent provisoirement la présidence du club en novembre 1990, quand Claude Bez démissionna.

 

Rejetant dans un premier temps le scénario du dépôt de bilan, ils ne purent que constater les dégâts financiers de la fin de l'ère Bez.

 

Mais le 7 février 1991, après 77 jours aux affaires, Jean-Didier Lange et ses associés quittèrent (provisoirement) le club, s'effaçant derrière Jean-Pierre Derose. Ce promoteur d'événements sportifs affirmait disposer des fonds nécessaires pour empêcher un dépôt de bilan devenu pourtant inéluctable. L'argent d'une mystérieuse banque américaine ne vint jamais et l'épisode Derose se referma aussitôt.

 

Placé en redressement judiciaire depuis le 22 février, le club fut confié par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux à Jean-Didier Lange, aidé par une douzaine de notables bordelais, dont Philippe Charron et Jean-Louis Triaud. L'avocat fiscaliste accéda à la présidence du club, le réorganisa et mena une lutte acharnée, mais vaine, contre les instances fédérales afin d'éviter la rétrogradation automatique en D2. En août 1991, Alain Afflelou revint dans le jeu, s'associa à Lange et prit la présidence de la SAOS.

 

Très carré, exigeant, très rigoureux au niveau financier, il se heurta souvent au lunetier, plus tenté par des coups sur le marché des transferts. Le choix de Courbis par Afflelou créa des difficultés entre les deux présidents, Lange étant opposé à sa venue. L'attelage trouva ses limites au début de l'année 1996 quand les Girondins réalisèrent une magnifique épopée européenne qui braqua les projecteurs sur le trio Zidane, Dugarry et Lizarazu. Alors qu'Afflelou entretenait des rapports conflictuels avec ces stars, Jean-Didier Lange, le Bordelais, arrondissait les angles... et poussait pour une vente de ces joueurs afin de réaliser de belles opérations financières.

 

Après un tour de passe-passe faisant croire à une possible démission, il imposa l'arrivée de son proche Jean-Louis Triaud au sommet du club bordelais. L'intrus parisien, Alain Afflelou, fit ses valises et laissa la place libre au duo du cru.

 

De 1996 à 1999, Triaud et Lange dirigèrent le club en bonne intelligence, le Médocain occupant le devant de la scène et les principales responsabilités. En 1999, quand M6 s'offrit le club des Girondins, Jean-Didier Lange, davantage proche d'un autre repreneur évoqué à l'époque, le fond d'investissement ENIC, démissionna de ses fonctions de président de l'association. Il conserva néanmoins son poste de simple administrateur et fut un observateur privilégié du règne de Jean-Louis Triaud.

PALMARES

   

Champion de France

1999

Vice-champion de France  1952

Finaliste de la Coupe de la Ligue

1997 - 1998

Finaliste de la

Coupe de l'UEFA

1996

Vainqueur de la Coupe Intertoto

1995

Champion de France de D2  1992