Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

Jean-Pierre DEROSE

ETAT-CIVIL

     
Né en :   1938
Nationalité :   Française
     

FONCTION AUX GIRONDINS

 

Président des Girondins de Bordeaux

du 7 février au 25 mars 1991

 

SON HISTOIRE AVEC LES GIRONDINS

Né dans l'agglomération bordelaise juste avant la Seconde guerre mondiale, Jean-Pierre Derose habitait à quelques encâblures du château du Haillan, lieu qu'il fréquenta au début des années 1990.

 

Mais avant de prendre la présidence des Girondins de Bordeaux, il connut une ascension irrésistible dans le monde de l'organisation d'événements sportifs. Promoteur du tournoi Passing Shot de la Villa Primerose de 1979 à 1995, il en fit le deuxième tournoi français, parvenant à faire venir en Gironde des joueurs de la trempe de Yannick Noah ou Ivan Lendl.

 

Homme très en vue à Bordeaux dans les années 80-90, fort du soutien du maire, Jacques Chaban-Delmas, il était de tous les événements sportifs de l'agglomération comme les Six jours cyclistes, le Marathon de Bordeaux ou la Cutty Sark, rassemblement de grands voiliers. Il occupait également les fonctions de vice-président de la chambre de commerce et d'industrie.

 

Quand les Girondins de Claude Bez puis d'Alain Afflelou furent en proie à d'énormes difficultés financières, il entra en scène. Sa première tentative de sauver les Girondins et d'éviter le redressement judiciaire jugé inéluctable par le lunetier parisien tourna court durant les fêtes de Noël 1990. Ne disposant pas des fonds nécessaires, il renonça le 3 janvier 1991. Mais ce n'était que partie remise. Poussé par la mairie de Bordeaux, pas encore prête à voir les Girondins s'effondrer, il parvint à la présidence du club marine et blanc le 7 février 1991. Alain Afflelou céda sa place, ne voyant d'autres solutions que le dépôt de bilan.

 

Annonçant la venue de mystérieux sponsors prêts à injecter les fonds nécessaires pour combler le déficit abyssal de 242 MF, Jean-Pierre Derose obtint un délai de la part du tribunal de commerce de Bordeaux. Mais devant le manque de garanties financières fiables, l'instance judiciaire prononça le 22 février le dépôt de bilan du club. Faisant appel, le nouveau président des Girondins affirmait haut et fort être capable de fournir les sommes réclamées.

 

Mais les 242 MF que devait fournir une banque américaine, la Chemical Bank, ne vinrent jamais... Le 25 mars 1991, Jean-Pierre Derose quitta la présidence des Girondins et reste dans l'histoire du club comme le président le plus éphémère (47 jours).

 

En 1994, après une nouvelle tentative infructueuse de s'implanter dans le paysage sportif bordelais, dans le rugby et le SBUC cette fois-ci, il quitta Bordeaux et alla s'installer à Saint-Jean-de-Luz, pays de son épouse.