Ailier droit

Avant-centre

         
Attaquant pouvant évoluer aussi bien dans l'axe que sur un côté, Ange Di Caro manquait d'efficacité devant le but.
         
 
           
NOM :   DI CARO
Prénom :   Ange
Né le :   1er janvier 1949 à Tunis (Tunisie)
     
    Taille : 1,75 m Poids : 68 kg
           
 
International France Espoirs
 
 
         
         
Au club de :   Janvier 1979 à Juin 1979
     
En provenance de :
  Stade de Reims
     
Club suivant :   AS Béziers
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  7
    1
Matches :   Buts :
     
         

Après des débuts à Aix, Ange Di Caro rejoignit Marseille avec qui il se bâtit un joli palmarès, même s'il ne joua pas beaucoup. Il poursuivit sa carrière à Nancy, à Laval puis à Reims.

 

En situation financière très délicate, le club rémois libéra l'ancien Marseillais qui fut libre de signer aux Girondins en janvier 1979. Claude Bez n'hésita pas à affirmer après cette signature : "L'arrivée de l'ex-Rémois constitue pour nous une excellente assurance contre la malchance. Di Caro est venu se joindre à nous parce que notre effectif était un peu faible quantitativement au niveau des attaquants".

 

Mais il ne parvint pas à s'extraire de la concurrence qui existait dans le secteur offensif bordelais avec Redon, Tota, Vergnes, Vukotic et Ferratge. Le fait qu'il fut recruté sans l'accord de Carniglia expliqua aussi sa présence quasi-systématique sur le banc de touche.

 

À la fin de la saison, il signa un dernier contrat à Béziers avant de rejoindre le monde amateur et Tavaux. Il en fut l'entraîneur-joueur tout en assurant sa reconversion (magasin de sports, usine de ballons de foot, salle de danse et de musculation).

 

 

Recruté dans le dos de Carniglia

 

En décembre 1978, en grande difficulté financière, le Stade de Reims fut contraint de déposer le bilan. Pour pouvoir continuer la saison, il dut licencier 7 joueurs et son entraîneur. Ange Di Caro se retrouva au chômage mais rapidement, les dirigeants bordelais le contactèrent pour le faire venir aux Girondins. Coéquipiers sous le maillot marseillais quelques années auparavant, Couécou et Di Caro se mirent d'accord si promptement que l'entraîneur bordelais, Luis Carniglia, en vacances en Argentine, n'en fut informé qu'après. Il en fut froissé et, peut-être, le fit payer au joueur qu'il n'aligna qu'à 7 reprises en 6 mois...