Attaquant

         
Attaquant pur gaucher, Kaba Diawara était un joueur très tonique, puissant et percutant. Malheureusement, dans la finition, il pouvait parfois se montrer maladroit. Véritable boute-en-train, il avait besoin d'avoir un entraîneur sur le dos constamment pour travailler dur. Courbis le comparait volontiers avec l'Italien Ravanelli.
         
           
NOM :   DIAWARA
Prénom :   Kaba
Né le :   16 décembre 1975 à Toulon (Var)
     
    Taille : 1,83 m
Poids : 83 kg
           
         
Au club de :   Juillet 1995 à Janvier 1999
     
En provenance de :
  SC Toulon
     
Club suivant :   Arsenal FC (3 M€)
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  79
    18
Matches :   Buts :
     
         

Après avoir joué dans plusieurs petits clubs varois, Kaba Diawara atterrit au SC Toulon en pupilles. Il y fit toutes ses classes avant de rejoindre, en 1995, les Girondins, à l'âge de 19 ans. Il termina sa formation en équipe réserve avant que Gernot Rohr ne lui offrit, en fin de saison 1995-1996, un premier match en D1.

 

Mais ce fut sous les ordres de Rolland Courbis qu'il accomplit sa meilleure saison bordelaise. En 1996-1997, en effet, il disputa 37 toutes compétitions confondues et trouva à 11 reprises le fond des filets.

 

Barré par le duo Wiltord-Laslandes, il fut prêté ensuite au Stade Rennais dans la deuxième partie de la saison 1997-1998. S'il ne marqua que 3 buts, il laissa un souvenir durable de son passage en Bretagne, en inscrivant celui qui sauva à l'ultime journée les Bretons de la relégation.

 

De retour en Gironde, Elie Baup ne comptait pas trop sur lui, même s'il lui offrit l'occasion de marquer 5 buts. Des buts qui participeront au sacre final des Girondins. Lassé de devoir retourner plus souvent qu'à son tour sur le banc, il eut des velléités de départ. Aussi, en rupture avec Baup, il fut transféré à Arsenal durant le mercato hivernal, en janvier 1999. Et ce fut depuis Londres qu'il assista au titre de champion de France. Mais son arrivée en Angleterre n'était qu'une opération de diversion. Peu désireux de traiter avec les dirigeants bordelais, qui ne lui auraient fait aucun cadeau, Rolland Courbis, alors sur le banc de l'OM, avait choisi de le faire transiter par les Gunners avec la promesse de venir sur la Canebière à la fin de la saison. Ce fut chose faite en juillet 1999...

 

Puis, la suite de sa carrière fut chaotique puisqu'il connut quatorze clubs..

 
 
International Guinée A
6 sélections
 
         

 

La rupture avec Baup

 

Lors de la dernière journée avant la trêve hivernale, les Girondins de Bordeaux recevaient le 19 décembre 1998 le FC Metz. Ils l'emportèrent magnifiquement sur le score de 6-0.

 

A dix minutes de la fin, Elie Baup choisit de faire sortir Lilian Laslandes, auteur d'un triplé, pour qu'il reçoive une ovation bien méritée. Le Médocain venait de vivre une semaine éprouvante avec le décès de son grand-père.

 

L'entraîneur ariégeois appela Kaba Diawara pour le faire entrer. Le joueur lui signifia un non de la main et refusa de rentrer. Il ne supportait plus de n'être qu'un faire-valoir derrière le duo Wiltord-Laslandes.

 

Une petite explication s'en suivit. Puis, durant la trêve, Elie Baup poussa pour que Diawara quitte le club et pour ne pas mettre en danger la belle harmonie qui animait le groupe. Un transfert à Arsenal apporta la solution.