NOM :   BATTISTON
Prénom :   Patrick
Né le :   12 mars 1957 à Amnéville (Moselle)
     
    Taille : 1,82 m Poids : 78 kg
           
         

Défenseur central

Arrière latéral droit

         
Défenseur élégant, toujours très propre dans ses interventions et très sûr techniquement, il commença sa carrière sur le côté droit de la défense où il brillait grâce à sa vitesse de course peu commune. Mais après le départ à la retraite de Trésor, il s'installa définitivement dans l'axe. Sa science du jeu et son sens tactique faisaient de lui un gage de sécurité pour l'ensemble de l'équipe. Ses entraîneurs lui reprochèrent longtemps de ne pas prendre plus souvent la responsabilité du tir quand il venait apporter le surnombre. Son but contre la Juventus en 1985 confirma qu'il possédait une frappe lourde qui aurait pu faire davantage de dégâts... Déjà lors d'un entraînement à Metz, en 1978, il avait fracturé la main du pauvre André Rey sur une frappe surpuissante. Par ailleurs, depuis son célèbre face-à-face avec Schumacher en 1982, il était assez réticent à s'engager dans les duels aériens.
         
         
Au club de :   Juillet 1983 à Juin 1987
     Juillet 1989 à Juin 1991
En provenance de :
  AS Saint-Etienne
    AS Monaco
Club suivant :   AS Monaco
    Fin de carrière
     
BILAN STATISTIQUE
         
  255
    16
Matches :   Buts :
     
         


Né dans une famille vouée au football (son oncle était footballeur au FC Metz et au Stade Français), Patrick Battiston usa ses crampons sur les terrains de Talange avant de rejoindre le FC Metz. Débutant en D1 à 17 ans, international A à 20 ans, il passa ensuite par l'AS Saint-Etienne, avant de rejoindre les Girondins (de préférence au PSG et à Lausanne) en 1983. Il commença sa carrière bordelaise dans le couloir droit car l'axe était encombré (Trésor-Specht). Mais, rapidement, il bénéficia malheureusement des graves ennuis physiques de Marius au dos pour s'intégrer à la charnière centrale, poste où il s'était fixé chez les Verts.

 

Il dirigea la défense bordelaise avec brio au point de devenir un des meilleurs spécialistes européens. Disposant à chaque fin de saison d'un droit de sortie, il l'exerça en 1987 après avoir beaucoup hésité. Blessé, il vivait mal d'être en marge du groupe et délaissé par Aimé Jacquet, accaparé par des échéances importantes. Aussi après quatre années riches en trophées, il franchit le pas et se lança dans un nouveau projet, à l'AS Monaco. Son départ, "une petite défaite" selon Aimé Jacquet, s'effectua en excellents termes avec les dirigeants bordelais. "En 1974, j'avais découvert Monaco à l'occasion du tournoi juniors, et trouvé ça très chouette. Depuis, j'ai toujours eu l'envie d'y jouer un jour" déclarait-il pour justifier sa décision.

 

Aussi, après être devenu champion de France à Monaco, il revint deux saisons plus tard en Gironde finir sa carrière et remplacer Alain Roche parti à Marseille. Promu capitaine des Girondins, il encadra les jeunes et amena de la sécurité dans l'équipe désormais entraînée par Raymond Goethals. Mais les ennuis financiers finirent par rattraper le club qui fut rétrogradé en 1991.

 

A 34 ans, il était venu le moment pour Battiste d'amorcer sa reconversion. Il occupa les fonctions de directeur sportif jusqu'en juin 1995, date à laquelle Alain Afflelou le remplaça par Michel Benguigui. Il atterrit à un poste de relations publiques puis d'entraîneur chez les jeunes et de directeur du centre de formation. Il fut un des seuls à incarner encore les valeurs du club, passé sous le pavillon américain de GACP puis de KingStreet. Depuis l'arrivée de Gérard Lopez aux commandes du club, il demeura à la tête du centre de formation.

 
 
International France A
56 sélections
 
         

 

Son retour à Bordeaux

 

Parti relever un nouveau défi à Monaco en 1987, Patrick Battiston n'avait jamais réellement disparu de l'esprit des dirigeants bordelais. Champion de France sous le maillot monégasque en 1988, le défenseur international fit l'objet, à plusieurs reprises, d'appels du pied de la part de Bordeaux.

 

Le départ du jeune Alain Roche à Marseille en juillet 1989 accéléra les tractations. En stage de préparation avec l'ASM en Haute-Savoie, il vit ses certitudes d'accomplir la nouvelle saison sur la Côte d'Azur ébranlées.

 

Par ailleurs, son contrat lui permettait de quitter librement Monaco. Le recrutement par le club princier du défenseur Roger Mendy accréditait la thèse d'un départ. Dès lors, les discussions s'intensifièrent durant près d'une semaine.

 

Le 13 juillet, Patrick Battiston était de retour à la Plaine du Haillan et signa un nouveau contrat avec les Girondins pour une durée de 2 ans assorti d'une reconversion comme cadre technique au club. Il retrouva son brassard de capitaine et prit une part prépondérante dans la belle saison 1989-1990 accomplie par les Girondins. Un retour réussi !

 

 

Son but contre la Juventus lors de la 1/2 finale retour de la C1

24 avril 1985