NOM :   MATEO
Prénom :   Francisco
Né le :   15 mai 1917 à Algésiras (Espagne)
Décédé le :   21 juillet 1979
    Taille : 1,75 m Poids : 70 kg
           

         

Défenseur central

Avant-centre

         
Avant-centre vedette des Girondins avant son accident de la route de 1940, il dut ensuite reculer en défense. Présenté comme un joueur mythique, Paco Mateo était un joueur atypique et magnifique balle au pied. Il évolua au poste de libéro, mais un libéro moderne, très en avance sur son temps, avec une vision de jeu incomparable et un goût pour les grandes chevauchées vers l'avant. Très charismatique, il apportait beaucoup de bonheur aux spectateurs lors des tristes heures de la Seconde guerre mondiale. 
         
         
Au club de :  

Juillet 1939 à Juin 1945

     
En provenance de :
  FC Barcelone
     
Club suivant :   RC Strasbourg
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  -
    -
Matches :   Buts :
     
         

Débutant le football dans un petit club du Maroc espagnol, Paco Mateo attira rapidement les recruteurs des plus grands clubs du pays. Il porta les maillots de Séville, de Valence puis du FC Barcelone. Son talent était reconnu dans l'Espagne entière. Malheureusement, Mateo fut, comme beaucoup de ses compatriotes, fut jeté en prison pour des raisons politiques. Ce furent ses talents de footballeur qui allaient lui offrir une autre destinée.

 

Repéré par Benito Diaz lors des matches inter-baraques du camp d'Agen aux côtés de Salvador Artigas, il rejoignit les Girondins en 1939.

Sous le maillot frappé du Scapulaire, il reprit le cours de sa carrière et brilla, au sein d'une équipe brillante composée d'autres réfugiés espagnols comme lui (Mancisidor, Urtizberea). Aligné comme avant-centre, il était considéré comme l'un des meilleurs d'Europe. Victime d'un grave accident de la route en décembre 1940, il plongea dans le coma et fut atteint à la colonne vertébrale. Convalescent pendant plus de 9 mois, il assista comme spectateur à la victoire des Girondins en Coupe de France en 1941. A son retour, il se fixa définitivement en défense, devenant là aussi un joueur exceptionnel.

 

La guerre terminée, il quitta les Girondins pour accompagner son épouse alsacienne, réfugiée durant la guerre dans le Sud-Ouest. Il rejoignit Strasbourg et fit les belles heures du Racing. Il séjourna en Alsace jusqu'à son décès tragique dans un accident de la route en juillet 1979.

 
 
 
 
 
         

 

Un destin tragique

 

Vedette des Girondins durant la Seconde guerre mondiale, Paco Mateo fut victime d'un très grave accident de la route le lendemain de Noël 1940.

 

Travaillant dans la construction, l'avant-centre bordelais était dans un camion qui dérapa dans un virage. Déporté, il reçut sur les reins et sur le cou de très lourds matériaux et une grosse scie qui le blessèrent très sérieusement. Dans le coma, son état paraissait désespéré. Mais une intervention chirurgicale d'urgence le sauva...

 

Il ne put rejouer au football en compétition qu'à la mi-septembre 1941.

 

Il eut beaucoup moins de chance en juillet 1979 quand, accompagnée de son épouse, il perdit la vie dans un nouvel accident de la route, en Alsace.