Gardien de but

 

         
Pierre Bernard possédait une souplesse et des réflexes étonnants qui lui permettaient de faire des miracles sur sa ligne. Malgré un petit gabarit, il n'hésitait pas à sortir de sa cage, encouragé par une belle détente verticale. Son style de jeu était encore peu répandu chez les portiers de l'époque.
         

 
           
NOM :   BERNARD
Prénom :   Pierre
Né le :   27 janvier 1932 à Boissezon (Tarn)
Décédé le :   28 mai 2014
    Taille : 1,75 m
Poids : 75 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1950 à Juin 1957
     
En provenance de :
  US Castres
     
Club suivant :   UA Sedan-Torcy
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  144
    -
Matches :   Buts :
     
         

 

Repéré dans le Tarn par André Gérard, entraîneur des Girondins, Pierre Bernard rejoignit les rangs des juniors du club. Dans l'ombre du gardien de l'équipe Christian Villenave, il travailla d'arrache-pied et progressa très rapidement au point de s'installer dans la cage bordelaise, à partir de 1952.

 

Une fois titulaire, il accomplit des matches époustouflants sous le maillot frappé du Scapulaire. Quand il ne pouvait pas jouer pour cause de blessure, comme lors de la finale de la Coupe de France 1955, il était remplacé par son excellent suppléant Astresses.

 

En 1957, désireux de rejouer en D1 et de rejoindre l'équipe de France, il quitta la Gironde vers les Ardennes. La consécration internationale ne tarda pas... et devint le meilleur gardien que le football français connut depuis Julien Darui et René Vignal. 

 
 
International France A
21 sélections
 
         

 

Fidèle en D2

 

Titulaire inamovible des Girondins lors de la saison 1955-1956 au cours de laquelle il disputa toutes les rencontres du championnat, Pierre Bernard ne put empêcher la relégation en D2.

 

Sollicité par différents clubs français, il décida néanmoins de rester à Bordeaux et de tenter la remontée immédiate en D1. Hélas la saison suivante ne déboucha pas sur une accession, les Girondins finissant 5ème.

 

Dès lors, ne voulant pas rester en D2, il accepta l'offre de l'UA Sedan-Torcy et les dirigeants bordelais empochèrent la somme de 8,5 MF. Ils le remplacèrent par le gardien de l'équipe de France, François Remetter.