Ailier droit

         
Attaquant de taille moyenne, Karounga Keita était bien campé sur des cuisses musclées. Solide, il se signalait par sa virtuosité et son sens du jeu, simple et efficace. Généreux dans l'effort, il était destiné à une brillante carrière. Mais celle-ci n'aura pas pris tout le relief envisagé sûrement par le fait qu'il menait de pair sa carrière et ses études de droit...
         
 
           
NOM :   KEITA
Prénom :   Karounga
Né le :   22 septembre 1941 à Toukoto (Mali)
     
    Taille : 1.65 m Poids : 65 kg
           
         
Au club de :   Juillet 1962 à Septembre 1971
     
En provenance de :
  Djoliba AC Bamako
     
Club suivant :   Fin de carrière
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  87
    20
Matches :   Buts :
     
         

Sociétaire de l'un des deux grands clubs de Bamako, le Djoliba AC, Karounga Keita refusa une proposition du RC Paris préférant Bordeaux pour son climat et sa quiétude. Titulaire du baccalauréat au Mali, il fréquenta les bancs de l'université de droit de Bordeaux. Il alla voir les dirigeants des Girondins pour proposer ses services et signa une licence aux Girondins de Bordeaux.

 

Fréquentant d'entrée l'équipe professionnelle, il fut souvent mis en concurrence avec le jeune Didier Couécou sur le flanc droit de l'équipe girondine. Mais il joua une vingtaine de matches en moyenne par saison de 1963 à 1967. Il décrocha parallèlement une licence de droit en 1967 et refusa de rejoindre l'Olympique de Marseille qui le convoitait.

 

Durant ses dernières saisons à Bordeaux, il fut beaucoup moins assidu puisqu'il ne disputa que de rares rencontres avec les professionnels. Grâce à Jacques Chaban-Delmas, maire de Bordeaux, il obtint un stage à la BIAO (Banque internationale de l'Afrique occidentale) à Paris, mettant entre parenthèses sa carrière footballistique.

 

En 1971, titulaire d'un doctorat en droit, en soutenant une thèse sur la délinquance juvénile, il retourna dans son pays occuper des fonctions importantes dans le secteur bancaire, devenant même secrétaire général de la BIAO. Il ne s'éloigna néanmoins pas du monde du football puisqu'il entraîna son club du Djoliba AC et occupa les fonctions de sélectionneur du Mali de 1974 à 1980.

 
 

International Mali A

 
 
         

 

A la place de Couécou pour une finale

 

Lors de la finale de la Coupe de France 1964 face à Lyon, Salvator Artigas surprit tout son monde en titularisant Karounga Keita à la place de Didier Couécou. Pourtant décisif lors de la demi-finale contre Nantes, ce dernier fut sanctionné par son inflexible entraîneur. La raison ? Le non-respect par Couécou de la promesse de ne jouer qu'un seul match lors d'un tournoi disputé avec France Amateurs.

 

Ce qui fut un de ses plus mauvais souvenirs de footballeur de l'impétueux Couécou fut une récompense pour le Malien et un souvenir gravé à jamais, malgré la défaite...

 

 

Le prof préféré de Giresse

 

Dans la biographie d'Alain Giresse, "Né pour jouer", l'ancien meneur bordelais racontait que, lorsque Karounga Keita était désigné par le club pour entraîner les pupilles, ces derniers étaient les plus heureux. Le feeling passait totalement entre lui et les jeunes pousses bordelaises qui exigeaient que ce soit lui leur professeur.

40 ans plus tard, devenu sélectionneur du Mali, Gigi retrouva l'ancien ailier malien à la présidence de Djoliba, deuxième plus grand club du pays.