NOM :   CRIVELLI
Prénom :   Enzo
Né le :   6 février 1995 à Rouen (Seine-Maritime)
     
    Taille : 1,84 m Poids : 82 kg
           

         

Avant-centre

         
Avant-centre fougueux et très généreux, Enzo Crivelli est un véritable guerrier sur un terrain. Limité techniquement, il compense ses lacunes par un engagement de tous les instants.
         
         
Au club de :   Juillet 2012 à Juin 2017
     
En provenance de :
  AS Cannes
     
Club suivant :   SCO Angers (4 M€)
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  54
    7
Matches :   Buts :
     
         

Passé par le centre de formation de l'AS Cannes, Enzo Crivelli se lia d'amitié et de destin avec Jérôme Prior. Alors que Franck Chaumin, recruteur des Girondins, venait superviser le gardien, il tomba aussi sous le charme d'Enzo et décida de repartir avec les deux joueurs dans ses bagages.

 

Si Prior intégra directement la CFA, Crivelli débuta tranquillement chez les U19. Au terme de sa première saison en Gironde, il remporta la deuxième Coupe Gambardella de l'histoire du club.

 

Commença une ascension fulgurante pour « l'Apache ». Profitant de la blessure de Guillaume Hoarau, il fut lancé chez les professionnels par Francis Gillot en 2014, lors d'une élimination en Coupe de France contre L'Île-Rousse. Il peina néanmoins à se faire une place au sein de l'effectif.

 

Il lui fallut attendre la saison 2015-2016 pour intégrer pour de bon l'équipe professionnelle. Il fut régulièrement titulaire jusqu'à la trêve hivernale. Puis, la fin de saison fut plus délicate perdant peu à peu sa place. Aussi, en 2016-2017, il fut prêté à Bastia. À l'aise comme un lion dans l'arène bastiaise, il marqua 10 buts en championnat.

 

De retour à Bordeaux, il ne resta pas au club et décida de signer au SCO d'Angers pour trouver du temps de jeu.

 
 
International France Espoirs
 
 
         

 

Au nom du père

 

Alors qu'il venait d'intégrer le centre de formation des Girondins de Bordeaux de préférence à Monaco, Rennes ou Nice, Enzo Crivelli vécut un épisode tragique de sa vie.

 

Profitant d'un week-end libre, le jeune attaquant bordelais rentra dans sa famille à Antibes. Le samedi soir, alors qu'il participait à une fête organisée par sa soeur au domicile familial, quand tout à coup son père mourut d'une crise cardiaque.

 

Son père, ancien joueur amateur de l'OM, était très présent auprès de son fils et assistait à tous ses matches. Il était ravi que son fils ait choisi les Girondins car son propre père avait porté, paraît-il, dans les années 50 le maillot marine et blanc.