Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

         

Arrière latéral droit

Arrière latéral gauche

         
Défenseur polyvalent, Franck Jurietti pouvait jouer arrière latéral droit ou gauche, voire milieu défensif. Dur sur l'homme, caractériel sur un terrain, il avait un jeu essentiellement porté sur le physique et le duel avec les attaquants adverses.
         

 
           
NOM :   JURIETTI
Prénom :   Franck
Né le :   30 mars 1975 à Valence (Drôme)
     
    Taille : 1,77 m Poids : 71 kg
           

 
International France A
1 sélection
 
         
         
Au club de :   Juillet 2003 à Juin 2010
     
En provenance de :
  AS Monaco
     
Club suivant :   Fin de carrière
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  222
    0
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'Olympique Lyonnais avec qui il remporta une Coupe Gambardella, Franck Jurietti débuta à Gueugnon. Avant de rejoindre les Girondins, il joua à Bastia (3 ans), à Monaco (2 ans) et à Marseille (1 an).

 

Ce fut Elie Baup qui l'installa dans l'équipe dès sa première saison. Habitué à évoluer sur l'aile droite, il joua très souvent arrière gauche. Il s'affirma au fil des saisons comme un titulaire, jouant toujours plus de 30 matches par saison.

 

En 2005, il goûta à la joie d'être sélectionné en équipe de France.

 

Avec les Girondins, il remporta un titre de champion de France en 1999, où il n'était plus vraiment titulaire, et deux coupes de la Ligue en 2007 et en 2009. Arrivé en fin de contrat, à 35 ans, les dirigeants bordelais ne lui proposèrent rien. Il raccrocha donc les crampons, en juin 2010.

 

 

Un record en bleu

 

Le 12 octobre 2005, Franck Jurietti entra dans l'histoire de l'équipe de France. En remplaçant le Lyonnais Sydney Govou lors d'un France-Chypre comptant pour les qualifications pour la Coupe du monde 2006, le Bordelais foula la pelouse durant ... 5 secondes.

 

Même si ce record lui valut des moqueries, ces secondes resteront gravées à jamais dans sa mémoire. A 30 ans, il pensait que la reconnaissance internationale n'était plus pour lui. En le sélectionnant, Raymond Domenech valorisa un bon joueur de club.

 

Mais conscient que cette sélection était la résultante des forfaits d'Evra et de Zebina, il ne se faisait guère d'illusion sur la suite de sa toute nouvelle carrière internationale...

 

"Ma sélection, je la dois à tous mes copains de club. Je leur dédie", conclut-il.