Attaquant

         
Attaquant prometteur, Histilloles était un joueur très dynamique et mobile. Généreux dans l'effort, il créait des brèches dans les défenses adverses.
         
 
           
NOM :   HISTILLOLES
Prénom :   Franck
Né le :   25 janvier 1973 à Forbach (Moselle)
     
    Taille : 1,88 m Poids : 80 kg
           
         
Au club de :   Juillet 1990 à Juin 1997
     
En provenance de :
  Eglantins d'Hendaye
     
Club suivant :   FC Metz
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  53
    6
Matches :   Buts :
     
         

Aux Églantins d'Hendaye, club où Bixente Lizarazu avait également débuté, Franck Histilloles était déjà un poison pour les défenses adverses. Sa petite renommée le conduisit tout logiquement à intégrer le centre de formation des Girondins en 1990.

 

Profitant des indisponibilités et des suspensions de joueurs de l'équipe première, il débuta en D1 en septembre 1994, sous les ordres du Portugais Toni. Il signa un contrat professionnel d'une seule année, preuve que les dirigeants bordelais attendaient confirmation. Mais il accomplit une saison 1994-1995 très prometteuse (27 matches - 4 buts) qui lui permit de décrocher un nouveau bail de 2 ans. Champion du monde militaire avec la France en septembre 1995, il manqua la préparation de début de saison et ne fut pas souvent aligné par Slavo Muslin. Rongeant son frein sur la touche, il assista en spectateur au début de l'épopée européenne de 1996, avant d'y apporter sa contribution (6 matches - 1 but).

 

Mais en mars 1996, il se fractura le tibia et le péroné. Sa saison était terminée...

 

Il ne retrouva jamais vraiment ses sensations même si sous le maillot du FC Metz, il termina à une belle place de vice-champion en 1998. Il poursuivit sa carrière ensuite à Créteil, Panachaiki, Bayonne ou Martigues, jouant jusqu'à 40 ans dans des clubs régionaux pour le plaisir...

 
 

International France Espoirs

 
 
         

 

San Siro, terrain maudit

 

Revenu dans le groupe bordelais après quelques soucis physiques, Franck Histilloles participait au dernier entraînement avant le 1/4 de finale aller de la Coupe UEFA, le 4 mars 1996.

 

Prévu comme remplaçant, il travaillait devant le but quand, armant une reprise de volée, son pied se planta dans la terre. Les observateurs entendirent clairement depuis le bord de la touche le craquement consécutif à une fracture.

 

Transporté immédiatement à l'hôpital de Milan, il souffrait d'une fracture du tibia et du péroné. Sa saison était terminée. De longs mois de rééducation s'annonçaient...

 

La suite de l'épopée des Girondins en UEFA et les JO d'Atlanta se feront sans lui...