Gardien de but

         
Il était un modèle de régularité et de sûreté. Son jeu au pied était également de grande qualité, caractéristique rare pour les gardiens de cette époque. D'ailleurs, il fut même aligné en position d'attaquant lors d'un match de fin de saison en 1969 entre Cannes et Angers. Il inscrivit un but d'une reprise de volée, son unique but en professionnel !
         

 
           
NOM :   GALLINA
Prénom :   René
Né le :   8 mai 1945 à Nice (Alpes-Maritimes)
Décédé le :   9 novembre 2014
    Taille : 1,80 m
Poids : 82 kg
           

         
Au club de :   Novembre 1974 à Juin 1975
     
En provenance de :
  Paris FC
     
Club suivant :   Olympique Avignonnais
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  24
    -
Matches :   Buts :
     
         

Après un début de gardien au Cavigal de Nice, René Gallina connut des expériences plus ou moins heureuses au Stade Français, à Angers et au Paris FC.

 

Victime du naufrage du club parisien, il signa aux Girondins en novembre 1974 pour pallier la grave blessure du jeune titulaire, Philippe Bergeroo. A cette époque, les staffs ne comprenaient pas d'entraîneur spécifique pour les gardiens de but. Aussi, fort de son expérience, il aida le portier basque à revenir de sa blessure et permit également au jeune Richard Bluhm de faire de gros progrès.

 

Avec le retour de blessure de Bergeroo, il ne voulut pas être cantonné dans un rôle de doublure et quitta alors la Gironde, après une seule saison, pour rejoindre Avignon, fraîchement promu en D1. Sa carrière fut brutalement interrompue en 1978, victime d'une rupture des ligaments du genou.

 
 
International France Espoirs
 
 
         

 

Le "Roi René"

 

Venu à Angers pour deux ou trois ans, René Gallina y resta 8 ans, remportant le titre de champion de France de D2 en 1969.

 

Il en devint une figure emblématique à mesure qu'il s'affirmait comme l'un des meilleurs portiers de France. Il fut même surnommé le "Roi René" tellement il était apprécié des supporters angevins. Son talent dans la cage et son comportement exemplaire en firent une véritable idole en Anjou.

 

Il quitta la douceur angevine pour rejoindre Paris et se rapprocher des yeux du sélectionneur. Mais cela ne fut pas un succès. Il ne fit pas mieux que les 3 sélections comme remplaçant obtenues quand il était à Angers...