Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

 
           
NOM :   FONTAN
Prénom :   Franck
Né le :   16 septembre 1973 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques)
     
    Taille : 1.80 m Poids : 74 kg
           

         

Gardien de but

         
 
         
 
 
 
 
         
         
Au club de :   Juillet 1988 à Juin 1997
     
En provenance de :
  Aviron Bayonnais FC
     
Club suivant :   Stade Bordelais UC
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  6
    -
Matches :   Buts :
     
         

Formé au club, ce gardien basque évolua de nombreuses saisons en équipe réserve. Il n'eut que très rarement l'occasion de s'exprimer avec l'équipe première, étant dans l'ombre de Gaëtan Huard. Convaincu de dopage au cannabis, il purgea deux mois de suspension ferme.

 

Très provisoirement installé dans la cage bordelaise après quelques mauvaises performances de Huard, au printemps 96, il retrouva le banc de touche pour prendre sa juste part dans l'épopée européenne de la même année.

 

 

Une suspension de 2 mois

 

Le 22 septembre 1995, Franck Fontan, gardien remplaçant des Girondins de Bordeaux, fut contrôlé positif à l'usage de cannabis, à l'issue de la rencontre Bordeaux-Montpellier.

 

Il fut suspendu pour 2 mois fermes. A cette époque, le football français assista en quelques semaines à une multiplication des contrôles positifs au cannabis. 5 joueurs du championnat furent rattrapés par la patrouille : Stéphane Paille, Omar Dieng, Fabien Barthez, Gilles Hampartzoumian et donc Franck Fontan.

 

Beaucoup de bruit pour rien ? Le cannabis, produit dopant ? Tous les joueurs incriminés ont reconnu avoir tiré quelques bouffées pour se «décontracter» en dehors des matchs, mais sûrement pas en vue d'améliorer leurs performances. Pour leur malheur, les traces du produit peuvent être détectées dans l'urine pendant plusieurs semaines... Si les dirigeants du football feignent, aujourd'hui, de découvrir l'ampleur du problème, il faut se rendre à l'évidence : le cannabis se banalise dans le monde sportif, comme dans le reste de la société.