Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

 
           
NOM :   VECCHIONI
Prénom :   Christophe
Né le :   15 février 1969 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
     
    Taille : 1,70 m Poids : 65 kg
           

         

Arrière latéral gauche

         
Ancien ailier gauche reconverti latéral, Christophe Vecchioni était un joueur de tempérament, rapide et accrocheur. Mais il lui manquait beaucoup de choses pour réaliser une carrière professionnelle aboutie.
         
         
Au club de :  

Juillet 1992 à Juin 1994

     
En provenance de :
  US Endoume
     
Club suivant :   Toulouse FC
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  12
    1
Matches :   Buts :
     
         

Formé à l'OGC Nice, Christophe Vecchioni s'exila au Nîmes Olympique en 1987 pour tenter de s'offrir une carrière professionnelle qui lui échappait dans son club formateur. Après trois matches joués en D2, il rejoignit les rangs du club amateur de l'US Endoume. Durant trois saisons, il semblait avoir mis de côté ses rêves de professionnalisme. Mais une seconde chance intervint...

 

Elle prit le visage de Rolland Courbis, entraîneur de ce petit club marseillais, et propulsé aux Girondins en 1992. Celui-ci emmena dans ses valises Vecchioni. Mais après deux saisons à Bordeaux, il ne passa pas le cap et accompagna, une nouvelle fois, Rolland Courbis à Toulouse, en D2. La suite de sa carrière se déroula dans les rangs amateurs, à Vitrolles et Alès. Il devint par la suite agent de joueurs, comme Andy Delort ou Julian Palmieri.

 
 
 
 
 
         

 

La vie n'est pas un chemin parsemé de pétales de rose

 

Né dans le quartier déshérité de Sainte-Marthe au nord de l'agglomération marseillaise, Christophe Vecchioni débuta le football au sein du club de l'US Cheminots de Marseille. Il fut repéré par les recruteurs niçois où il resta 4 ans. Après un passage à Nîmes où les dirigeants lui refusèrent un contrat professionnel, il revit ses positions à la baisse et retourna jouer en amateur, à Endoume.

 

Son sauveur fut Rolland Courbis, le copain de son père, le voisin du quartier des Aygalades, qui le remit dans le circuit professionnel. Il signa à 23 son premier contrat de 4 ans.