Défenseur central

Milieu relayeur

         
Défenseur central ou milieu de terrain, Robert Peri était un joueur pétri de qualités, bien au-dessus de la moyenne. Nonchalant, il dégageait une aisance technique et une certaine facilité. Qualifié d'enfant gâté du football, il ne jouait que quand il le voulait. Cette irrégularité lui coûta sa carrière internationale qui aurait pu être bien meilleure, notamment s'il avait su garder son sang froid (expulsion lors de Allemagne-France en septembre 1967 suite à une faute sur Franz Beckenbauer).
         
 
           
NOM :   PERI
Prénom :   Robert
Né le :   29 janvier 1941 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décédé le :   15 janvier 2022
    Taille : 1,83 m Poids : 80 kg
           
         
Au club de :  

Juillet 1965 à Août 1969

   

Juillet 1971 à Juin 1972

En provenance de :
  Stade Français
    AS Angoulême
Club suivant :   FC Metz
    SC Toulon
     
BILAN STATISTIQUE
  131
    6
Matches :   Buts :
     
         

Découvrant le football dans les rangs du SMUC de Marseille, Robert Péri rejoignit en cadets Aix-en-Provence, où ses deux frères avaient été professionnels. Alors qu'il n'était encore que junior, il fut intégré à l'équipe première où il apprit son métier. En 1963, il quitta son cocon aixois pour rejoindre la Capitale et le Stade Français, malgré les sollicitations de Nantes et de Bordeaux.

 

En 1965, les Girondins de Bordeaux revinrent à la charge, parvinrent à attirer dans leurs filets ce tout récent international et ne le regrettèrent pas. En effet, avec Didier Couécou ou Hector De Bourgoing, il peut être considéré comme un des joueurs symboles de cette belle période girondine que fut la fin des années 60. Même si elle ne fut pas couronnée de trophée, elle offrit aux supporters marine et blanc de belles performances, conclues par des déceptions. Deux fois finaliste de la Coupe de France (1968, 1969) et deux fois vice-champion de France (1966, 1969), Robert Peri était un cadre de la formation girondine. Grâce à Bordeaux, il retrouva l'équipe de France.

 

Parti connaître d'autres expériences à Metz et Angoulême, il revint accomplir une ultime saison en Gironde, en 1971-1972. Un retour guère brillant, ponctué par 19 matches et 2 buts.

 

Il quitta définitivement Bordeaux en 1972 pour revenir jouer dans sa région natale, à Toulon.

 
International France A
3 sélections
 
         

 

Malheureux Péri !

 

Le 27 septembre 1967, l'équipe de France était en déplacement à Berlin pour affronter la RFA conduite par Franz Beckenbauer.

 

Titulaire au milieu de terrain, Robert Peri retrouvait les Bleus après un an et demi sans avoir porté le maillot frappé du coq. A la 42e minute, les Bleus étaient menés 1 à 0 quand le Bordelais commit une faute grossière sur Franz Beckenbauer. L'arbitre sortit immédiatement un carton rouge. Réduits à 10, les Français connaîtront une seconde mi-temps apocalyptique, s'inclinant sur le score sans appel de 5-1. Leur plus lourde défaite face à l'Allemagne, à ce jour encore. Robert Peri, lui, vit sa carrière internationale s'arrêter sur cette expulsion. Le sélectionneur Léon Dugauguez ne lui pardonna jamais. Quelle ironie que cet incident pour un joueur à la technique soyeuse et souvent comparé en France à... Beckenbauer  !