Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

         

Défenseur

Milieu défensif

         
Joueur teigneux et accrocheur.
         

 
           
NOM :   NAVARRO
Prénom :   Francisco
Né le :   7 avril 1933 à Melilla (Espagne)
Décédé le :   4 septembre 2017
    Taille : 1,75 m Poids : 70 kg
           

 
 
 
 
         
         
Au club de :  

Juillet 1958 à Juin 1966

     
En provenance de :
  -
     
Club suivant :   ES La Rochelle
 
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  155
    5
Matches :   Buts :
     
         

Des informations que nous avons pu rassemblées sur Francisco Navarro, nous savons que ce joueur était né à Melilla, ville autonome espagnole située sur la côte nord du Maroc.

 

Il accomplit l'essentiel de sa carrière professionnelle avec les Girondins de Bordeaux. Il débuta en D1 en 1959, disputa 7 saisons sous le maillot marine et blanc. Ses meilleurs moments furent la montée en D1 en 1961-1962 (28 matches joués) et la place de second du championnat en 1964-1965, dans laquelle il prit une part non négligeable (20 matches joués).

 

En revanche, il participa à la défaite en finale de la Coupe de France en 1964, contre Lyon (0-2). Il quitta le club en 1966 pour rejoindre La Rochelle, où il entraîna le club local qu'il mena jusqu'en D2 (1971). 

 

 

Polémique avec Jean-Michel Larqué

 

Dans son ouvrage intitulé "Vert de rage", Jean-Michel Larqué raconta pourquoi il avait choisi de signer à l'AS Saint-Etienne plutôt qu'aux Girondins, lui le Palois...

 

Alors qu'il était junior, il aurait assisté à un entraînement des Girondins durant lequel des joueurs marine et blanc en seraient venu aux mains et de citer Francisco Navarro et Bernard Baudet, notamment.

 

De retour chez lui, Jean-Michel Larqué, choqué par la violence, aurait dit à son père : "Bordeaux, ce n'est pas fait pour moi !".

 

Dans Sud-Ouest, Francisco Navarro démentit cette anecdote : "Larqué n'a pas le droit d'inventer n'importe quoi sans se soucier des conséquences. Il salit tout un club !". Et Bernard Baudet de renchérir : "Tout cela n'est que pur mensonge."