Milieu relayeur

         
Remarquable technicien, Jean-Louis Leonetti aurait mérité de porter le maillot de l'équipe de France tellement ses qualités étaient grandes. Ses dribbles étaient parfaits et efficaces, ses ouvertures précises et judicieuses. Il possédait également une excellente frappe de balle. Une certaine lenteur et son instabilité l'empêchèrent d'avoir cette reconnaissance internationale. Il était également solide sur ses appuis.
         

 
           
NOM :   LEONETTI
Prénom :   Jean-Louis
Né le :   15 juillet 1938 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décédé le :   3 août 2020
    Taille : 1,75 m Poids : 74 kg
           

         
Au club de :  

Décembre 1964 à Juin 1967

     
En provenance de :
  FC Rouen
     
Club suivant :   AS Aix
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  64
    4
Matches :   Buts :
     
         

Débutant à 17 ans et demi avec l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Léonetti changea souvent de clubs.

 

Arrivé à Bordeaux en décembre 1964, dans le cadre d'un échange avec Aimé Gori, il démontra rapidement d'extraordinaires qualités. Au sein d'une formation déjà très performante, il apporta sa pierre à l'édifice et termina deux fois vice-champion.

 

Il quitta Bordeaux en 1967 pour retrouver sa Provence natale et Aix, avant de poursuivre son tour de France des clubs, jusqu'en 1974, date de sa retraite sportive.

 
 
 
 
 
         

 

Trop vieux ?

 

Véritable globe-trotter, Jean-Louis Léonetti commença très tôt à l'Olympique de Marseille. Il connut 8 clubs différents, une gestion de carrière assez exceptionnelle à cette époque. Ce fut aux Girondins de Bordeaux où il resta le plus longtemps (hormis à Marseille, le club de ses débuts), près de 3 ans. Cette stabilité faillit lui permettre d'atteindre enfin le Graal, à savoir une sélection en équipe de France. En effet, lors d'un Nantes-Bordeaux en février 1967, Just Fontaine, sélectionneur des Bleus, fut séduit par ses qualités mais n'osa pas le sélectionner car il l'imaginait trop âgé. Mais il n'avait que 28 ans... Il faut dire qu'il avait commencé si jeune...