Avant-centre

         
Tête de Turc du public de Lescure, Deivid ne parvint jamais à démontrer ses qualités de buteur, affichées dans le championnat brésilien. Les Girondins n'eurent droit qu'à un avant-centre manquant de combativité et baissant les bras rapidement. Peut-être qu'il fut décontenancé par le côté physique de la première division française.
         

           
NOM :   DEIVID
Prénom :    
Né le :   22 octobre 1979 à Nova Iguaçu (Brésil)
     
    Taille : 1,86 m Poids : 79 kg
           

         
Au club de :   Juillet 2003 à Juin 2004
     
En provenance de :
  Cruzeiro EC (4,5 M€)
     
Club suivant :   FC Santos
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  29
    4
Matches :   Buts :
     
         

Attaquant prometteur, Deivid fit ses premiers pas de footballeur dans plusieurs clubs brésiliens. Il commença à se forger une belle réputation de buteur.

 

À la recherche d'un avant-centre pour remplacer Pedro Miguel Pauleta parti au PSG, les dirigeants bordelais jetèrent leur dévolu sur ce jeune buteur, en juillet 2003, sacré meilleur réalisateur du dernier championnat brésilien.

 

Véritable star au Brésil, Bordeaux crut avoir déniché la perle rare. Mais Deivid ne fut loin de briller en Gironde : 4 petits buts en 29 matches.

 

Soucieux de lui laisser du temps pour confirmer son potentiel, les dirigeants bordelais le prêtèrent le temps d'une saison à Santos. Deivid retrouva des couleurs et le chemin des filets (45 buts en 83 matches), bien aidé par le futur madrilène Robinho. Fort de son rebond, il refusa de revenir sur les bords de la Garonne honorer les deux ans de contrat qui lui restaient. Un beau fiasco !

 
 
 
 
 
         

 

Bordeaux, seul endroit où il ne marqua pas...

 

Meilleur buteur du championnat du Brésil avant de signer aux Girondins, Deïvid présentait pourtant des garanties. En effet, avant de venir en France, il avait inscrit 60 buts en 114 matches. Après son passage bordelais, il se refit une santé à Santos où bien aidé par Robinho, il scora à 48 reprises en 104 matches.

 

De retour en Europe, en 2005, il connut un peu moins de réussite au Sporting du Portugal, mais marqua néanmoins 10 buts en 34 matches. Ses expériences à Fenerbahce (40 buts en 150 matches), à Flamengo (31 buts en 94 matches) et à Coritiba (18 buts en 47 matches), si elles démontrèrent une baisse de régime, prouvèrent qu'il savait encore marquer des buts... sauf à Bordeaux !