Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

         

Gardien de but

 

         
Gardien d'une grande expérience, il était très sûr dans toutes ses interventions. Il possédait un charisme évident qui rejaillissait sur ses défenseurs et les rassurait.
         

 
           
NOM :   BODART
Prénom :   Gilbert
Né le :   2 septembre 1962 à Ougrée (Belgique)
     
    Taille : 1,83 m
Poids : 78 kg
           

 
International Belgique A
 12 sélections
 
         
         
Au club de :   Juillet 1996 à Juin 1997
     
En provenance de :
  Standard de Liège
     
Club suivant :   Standard de Liège
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  46
    -
Matches :   Buts :
     
         

 

Véritable légende du Standard de Liège où il accomplit la totalité de sa carrière (17 ans), Gilbert Bodart n'eut pas la reconnaissance internationale qu'il méritait. Il parvint néanmoins à décrocher 12 sélections malgré la présence d'un concurrent de poids, Jean-Marie Pfaff.

 

Désireux de connaître un nouveau challenge, il quitta le club belge à 34 ans pour rejoindre le dernier finaliste de la Coupe UEFA en 1996. A Bordeaux, l'équipe était en pleine reconstruction sous la houlette de Rolland Courbis. L'international belge réalisa une saison pleine sur le plan individuel puisqu'il décrocha le titre de meilleur gardien du championnat.

 

Il fut notamment le héros d'une séance homérique de tirs aux buts en demi-finale de la Coupe de la Ligue, contre Montpellier, arrêtant 3 pénalties et marquant le tir décisif.

 

Mais au terme de cette unique saison, il retourna dans son club de toujours, le Standard de Liège. 

 

 

Le petit papier de Gilbert

 

Lors de la 1/2 finale de la Coupe de la Ligue 1996-1997, Gilbert Bodart fut le héros au cours d'une séance de tirs aux buts homérique. Tous les supporters bordelais se souviennent du petit papier que sortit de son short à ce moment-là.

 

Il s'agissait des notes prises par Bernard Michelena, entraîneur adjoint des Girondins, sur les habitudes des tireurs de penalty de Montpellier.

 

Ce travail d'espionnage se révéla efficace puisque le gardien belge stoppa 3 tirs au but. Pour rester vraiment dans les mémoires, Bodart inscrivit le dernier penalty et envoya au Stade de France son équipe.

 

Pour la petite histoire, ce petit papier fut retrouvé par un journaliste de TF1 et publié dans France-Football la semaine suivante.

 

Extrait de France-Football, 25 février 1997