Ailier gauche

Avant-centre

         
Joueur à tout faire, Henri Arnaudeau était très polyvalent : ailier gauche ou droit, inter, milieu, avant-centre... Il était très adroit devant le but comme le prouve sa présence parmi les 10 meilleurs buteurs de l'histoire du Parc Lescure : 9ème avec 47 buts (comme Chamakh). Néanmoins, il aurait pu connaître une carrière encore plus brillante, avec davantage de détermination. En effet, les spécialistes lui reprochaient son lymphatisme.
         

 
           
NOM :   ARNAUDEAU
Prénom :   Henri
Né le :   23 avril 1922 à Bordeaux (Gironde)
Décédé le :   23 octobre 1987
    Taille : 1,78 m
Poids : 74 kg
           

         
Au club de :   Juillet 1928 à Octobre 1948
    Décembre 1953 à Juin 1954
En provenance de :
  Formé au club
    RC Paris
Club suivant :   Stade Français
    Fin de carrière
     
BILAN STATISTIQUE
         
  160
    71
Matches :   Buts :
     
         

 

Arrivé aux Girondins à l'âge de 6 ans, Henri Arnaudeau débuta avec l'équipe première en 1940 et fut très rapidement sélectionné en équipe de France durant cette époque noire pour le pays, sans réussir à convaincre.

 

Avec Bordeaux, il termina notamment meilleur buteur du championnat de D2 lors de la saison 1947-1948 (28 buts inscrits). Mais les supporters bordelais, tout en déplorant son irrégularité et sa non-combativité, s'extasiaient devant ses éclairs de génie. Mais en octobre 1948, l'enfant-chéri des Bordelais partit tenter sa chance dans la capitale, au Stade Français puis au RC Paris.

 

L'enfant prodigue retrouva la Gironde en décembre 1953 et se mit rapidement en lumière  à quelques jours de Noël. Lors d'un déplacement à Reims, il prit la place dans les buts de Pierre Bernard, blessé et participa activement à la victoire du renouveau des Girondins. Celui qui fut amicalement surnommé "Riquet" termina sa carrière sur une belle troisième place en championnat, en 1954.

 
 
International France A
6 sélections
 
         

 

Premier international français des Girondins

 

A ses débuts au sein de l'élite, Henri Arnaudeau suscitait les louanges des observateurs qui lui prédisaient le plus bel avenir. Ainsi, le sélectionneur Gaston Barreau fit appel à lui en 1942 alors qu'il n'avait pas encore 20 ans.

 

Le 8 mars 1942, au Stade Vélodrome de Marseille, Henri Arnaudeau fêta sa première cape face à la Suisse. Mais il fut loin de convaincre, s'attirant les critiques acerbes des journalistes de l'époque. "Timoré à l'extrême", "ce n'est pas un joueur pour l'équipe de France", "une timidité de petite fille" pouvait-on lire après sa terne prestation.

 

Cela étant, il reste dans l'histoire des Girondins comme le premier international français. 58 autres joueurs l'imiteront (voir la liste). Il connaîtra 5 autres sélections en Bleu.