Ce site se veut collaboratif...

Si vous avez des informations supplémentaires sur un joueur, un dirigeant, un entraîneur, n'hésitez pas à nous les suggérer en cliquant sur le lien suivant : contact@girondinsretro.fr

           
NOM :   NEMEUR
Prénom :   Mohamed
Né le :   17 janvier 1917 à Chlef (Algérie)
     
    Taille : -
Poids : -
           

         

Milieu offensif droit

         
Milieu sur le côté, Mohamed Nemeur était un joueur travailleur, très actif. Il possédait une aisance technique certaine pour manier le ballon.
         
         
Au club de :  

Octobre 1942 à Juin 1943

     
En provenance de :
  Le Havre AC
     
Club suivant :   EF Bordeaux-Guyenne
     
     
BILAN STATISTIQUE
         
  -
    -
Matches :   Buts :
     
         

Premier joueur algérien à signer un contrat professionnel au Havre AC en 1936, Mohamed Nemeur se réfugia durant la guerre à Bordeaux et signa en octobre 1942 aux Girondins. Il s'imposa rapidement comme titulaire.

 

Mais son nom reste associé à la première affaire extra-sportive entre les Girondins et l'Olympique de Marseille. En effet, en mai 1943, les deux clubs s'affrontèrent en finale de la Coupe de France. Pour la première fois de l'histoire, une finale fut rejouée. Or à la surprise générale, l'OM déposa réclamation estimant que Nemeur n'était pas qualifié pour les matches de coupe, car arrivé trop tard en Gironde. Les Girondins furent déclarés battus sur tapis vert. Mais le commissaire général aux sports du régime de Vichy, le Colonel Pascot, intervint et ordonna que la finale soit rejouée. Sans Nemeur, les Girondins furent largement battus 4 à 0.

 

Nemeur fut sélectionné pour rejoindre l'équipe fédérale de Bordeaux-Guyenne.

 
 
 
 
 
         

 

Dans la rubrique des faits divers

 

Hormis dans l'affaire de sa non-qualification lors de la finale de la Coupe de France 1943, le nom de Nemeur apparut à plusieurs reprises dans la colonne des faits divers.

 

Le 21 avril 1959, sur le boulevard Gambetta, à Nice, ville où l'ancien joueur s'était retiré à la fin de sa carrière, Mohamed Nemeur et sa femme furent la cible de 4 tireurs. Touché par 2 balles dans le dos, il fut transporté rapidement à l'hôpital. Sa femme en revanche fut tuée par ces collecteurs du FLN.

 

Le 28 août 1961, Mohamed Nemeur fut à nouveau grièvement blessé de plusieurs coups de revolver dans un bar de Nice. Il était victime d'un différend avec le mari d'une employée. Son état fut jugé comme très grave.